Venezuela : la communauté internationale prend parti

Après s'être autoproclamé président du Venezuela, Juan Guaido a été immédiatement reconnu par Donald Trump. Nicolas Maduro déplore un coup d'État de l'opposition.

France 3

Le Venezuela vit une situation politique surréaliste. Depuis mercredi 23 janvier, Juan Guaido, le jeune président du Parlement s'est autoproclamé chef de l'État par intérim devant une foule de ses partisans réunis à Caracas. Un peu plus tard, la télévision locale retransmettait des images de Nicolas Maduro au balcon présidentiel, dénonçant un coup d'État et annonçant la rupture des relations diplomatiques avec les États-Unis. Donald Trump a en effet reconnu Juan Guaido comme président du Venezuela, suivi par le Brésil, la Colombie et le Canada.

Le Mexique, la Russie et la Turquie derrière Nicolas Maduro

Dans un tweet jeudi 24 janvier, Emmanuel Macron a salué "le courage des centaines de milliers de Vénézuéliens qui marchent pour la liberté". De son côté, Nicolas Maduro réélu en mai dernier, bénéficie toujours du soutien du Mexique, de la Russie et de la Turquie. L’armée, fidèle pour l'instant au président Maduro, déterminera l'avenir du pays en proie à une crise aiguë depuis plusieurs mois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Juan Guaido fait un discours à Caracas (Venezuela), le 23 janvier 2019.
Juan Guaido fait un discours à Caracas (Venezuela), le 23 janvier 2019. (FEDERICO PARRA / AFP)