Cet article date de plus de neuf ans.

Une panne électrique provoquée par la foudre ?

Avant de disparaître sans laisser de trace à 2h14 GMT (4h14 heure française), le vol AF 447 a émis un signal automatique de détresse faisant état d’une "panne de circuit électrique". Il venait d'entrer dans une zone orageuse avec de fortes turbulences, selon Air France…
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France © France Info)

L’hypothèse "la plus vraisemblable" est que l’Airbus A330 "a été foudroyé" , explique un porte-parole d’Air France. L'appareil est entré dans une zone orageuse avec de fortes perturbations, qui a "provoqué des dysfonctionnements".

A 2h14 GMT (4h14, heure française), il émet un message automatique indiquant une panne de circuit électrique. La trace du vol AF 447 a ensuite été définitivement perdue.

Même si l’A330 est un appareil équipé pour faire face à ces violentes perturbations, "il doit y avoir eu accumulations de circonstances", déclarait un peu plus tôt le ministre de l’Ecologie et de l’Energie Jean-Louis Borloo, depuis le PC de crise installé au sein de l’aérogare 2E de Roissy-Charles de Gaulle (lire notre article).

Recherches aériennes

Des recherches aériennes ont été entreprises depuis le Brésil dans la matinée, au large de la côte nord-est brésilienne, en plein océan Atlantique. Les Forces aériennes brésiliennes ont envoyé deux avions de recherche pour survoler la zone de l’île Fernando de Noronha, bientôt appuyées par un avion militaire français, le Bréguet Atlantique, qui a quitté Dakar.

L’appareil transportait 228 personnes : 216 passagers dont 82 femmes, sept enfants et un bébé, ainsi que 12 membres d’équipage.

Selon Air France, l'appareil avait été mis en service le 18 avril 2005 et totalisait 18.870 heures de vol. Sa dernière visite d'entretien en hangar datait du 16 avril 2009. Quant au commandant de bord, il avait 11.000 heures de vol à son actif, dont 1.100 sur Airbus A330. Les deux co-pilotes avaient 3.000 heures de vol pour l'un et 6.600 pour l'autre.

Gilles Halais, avec agences

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.