Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo "Il faut nommer les choses : c'est un attentat antisémite" : Patrick Bruel à propos de la tuerie de Pittsburgh

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
VIDEO. "Il faut nommer les choses : c'est un attentat antisémite" : Patrick Bruel à propos de la tuerie de Pittsburgh
VIDEO. "Il faut nommer les choses : c'est un attentat antisémite" : Patrick Bruel à propos de la tuerie de Pittsburgh VIDEO. "Il faut nommer les choses : c'est un attentat antisémite" : Patrick Bruel à propos de la tuerie de Pittsburgh
Article rédigé par France 2
France Télévisions

"C’est le plus grand crime antisémite de l’histoire des Etats-Unis… qui arrive maintenant. Peut-être y a-t-il eu des choses qui se sont décomplexées avec une forme d’autorité nouvelle ?" s’interroge le chanteur Patrick Bruel après l'attaque dans la synagogue samedi 27 octobre. Extrait du magazine "20h30 le dimanche" du 28 octobre 2018.

Onze personnes sont mortes et six autres ont été blessées après l’attaque du samedi 27 octobre 2018 dans une synagogue de Pittsburgh, aux Etats-Unis d’Amérique. "Vous dites quoi ? Encore aujourd’hui ? Pourquoi encore aujourd’hui ? Quand cela s’arrêtera-t-il ?" demande Laurent Delahousse au chanteur Patrick Bruel reçu en direct sur le plateau de "20h30 le dimanche" (replay).

"Je me dis jusqu’à quand ? Je me dis d’abord qu’il faut nommer les choses. Ne pas les nommer, c’est ajouter au malheur du monde, comme le disait Albert Camus. C’est un attentat antisémite, pas seulement une fusillade", affirme l’artiste.

"Quand on met de l’huile sur le feu au milieu d’une démocratie…"

"Oui, jusqu’à quand ? On est dans un moment où la violence se banalise, où elle est décomplexée par les discours populistes. Cet homme d’extrême-droite dans une Amérique dans laquelle on peut acheter des armes en vente libre, deux jours avant et de manière simple…" rappelle Patrick Bruel.

"C’est le plus grand crime antisémite de l’histoire des Etats-Unis… qui arrive maintenant. Peut-être y a-t-il eu des choses qui se sont décomplexées avec une forme d’autorité nouvelle ? C’est la part de chacun de prendre ses responsabilités. Quand on met de l’huile sur le feu au milieu d’une démocratie, il faut faire très attention aujourd’hui", estime-t-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.