Sultanat de Brunei : George Clooney appelle au boycott

L'acteur américain a lancé un appel au boycott des hôtels de la planète liés financièrement au sultanat de Brunei, dont deux se trouvent à Paris.

FRANCE 2

C'est l'un des acteurs les mieux payés au monde. Pendant des années, George Clooney a aussi été un fidèle client de palaces de Los Angeles (États-Unis), Londres (Royaume-Uni), ou encore Paris. L'acteur appelle aujourd'hui au boycott de neuf établissements de luxe, tous propriété d'un fonds rattaché au sultanat de Brunei, un petit État d'Asie qui s'apprête à instaurer la peine de mort en cas d'homosexualité ou d'adultère.

Lapider et fouetter à mort les homosexuels

"Chaque fois que nous prenons une chambre dans l'un de ces neuf hôtels, nous mettons de l'argent directement dans la poche d'hommes qui choisissent de lapider et de fouetter à mort leurs concitoyens homosexuels ou accusés d'adultère", a déclaré George Clooney. Le nouveau Code pénal de Brunei, qui doit entrer en vigueur la semaine prochaine, prévoit aussi l'amputation d'une main ou d'un pied pour vol. Depuis cinq ans, le sultan ne fait aucun mystère de durcir considérablement l'application de la loi islamique dans son pays. Un État particulièrement conservateur où la dernière élection remonte à 1962.

Le JT
Les autres sujets du JT
George Clooney devant le Council on Foreign Relations, un groupe de réflexion sur la politique étrangère, à New York (Etats-Unis), le 13 mars 2012.
George Clooney devant le Council on Foreign Relations, un groupe de réflexion sur la politique étrangère, à New York (Etats-Unis), le 13 mars 2012. (DON EMMERT / AFP)