Seaux remplis de bras, têtes cousues sur d'autres torses... : un laboratoire de l'horreur aux Etats-Unis

Après avoir découvert en 2014 que ce centre de ressources biologiques vendaient les corps sans en informer les donateurs, les autorités ont fermé l'établissement. 

Photos d\'illustration d\'une morgue pour illustrer la découverte aux Etats-Unis d\'un centre de ressourses biologiques qui vendait des restes humains sans l\'accord des familles des défunts, selon la presse américaine qui publie, en juillet 2019, le témoignage d\'un agent du FBI. 
Photos d'illustration d'une morgue pour illustrer la découverte aux Etats-Unis d'un centre de ressourses biologiques qui vendait des restes humains sans l'accord des familles des défunts, selon la presse américaine qui publie, en juillet 2019, le témoignage d'un agent du FBI.  (TEAM STATIC / FSTOP / GETTY IMAGES)

Les faits se sont déroulés en 2014, mais ils ne surgissent qu'aujourd'hui. Dans un témoignage glaçant, un agent du FBI a raconté une perquisition dans un laboratoire de l'état d'Arizona (Etats-Unis) servant à garder des corps destinés à la science.  Membres découpés et entassés dans des seaux, têtes cousues sur d'autres troncs... Vendredi 19 juillet, soit plus cinq ans après la macabre découverte, la presse locale a publié des extraits des déclarations de l'agent, Mark Cwynar. Il y décrit des scènes dignes de films d'horreur. 

"J'ai vu un torse large auquel avait été cousue une tête plus petite, cousue à la manière du monstre de Frankenstein", écrit l'agent du FBI dans sa déposition. "J'ai observé des membres empilés les uns sur les autres dans le laboratoire sans indication permettant de les identifier (...)" "Des seaux et des glacières remplis de têtes, de bras, de jambes" ainsi qu'"un seau contenant des parties génitales d'hommes", sont retrouvés sur les lieux, décrit encore le policier, dont le témoignage est cité par le cite AZ Central (lien en anglais). 

Des corps vendus sans l'aval des familles

C'est à l'aune d'un procès, prévu le 21 octobre dans le comté de Maricopa, que ce témoignage a été rendu public. Trente-trois personnes ont porté plainte contre ce centre de ressources biologiques, désormais fermé. L'un d'eux, Troy Harp, a raconté à la presse américaine avoir donné les corps de sa mère et de sa grand-mère, conformément à leur volonté de servir la science après leur mort. Mais au lieu de servir à mener des études scientifiques, leurs restes ont été vendus, détaille notamment le site du quotidien britannique The Independant (lien en anglais). 

Or, les plaignants assurent qu'ils ne savaient pas que les corps donnés au centre étaient commercialisés. Selon le site AZ Central, qui cite des prix de 2013 mentionnés dans des documents présentés à la court, un corps sans tête ni épaule se vendait 2 900 dollars (2 600 euros), un torse sans tête 2400 dollars (2 150 euros), une colonne vertébrale 950 dollars (850 euros) et une jambe 1 100 dollars (985 euros).