Cet article date de plus de six ans.

Un livre jette une lumière crue sur les Clinton

L'ouvrage ternit la réputation de l'ancien couple présidentiel, alors qu'Hillary doit officialiser, dimanche, sa candidature à l'investiture démocrate pour la présidentielle américaine de 2016.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ancienne secrétaire d'Etat démocrate Hillary Clinton à New York le 1er avril 2015. (ANDREW BURTON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Une parution qui tombe mal. Alors que la sénatrice Hillary Clinton pourrait annoncer officiellement, dimanche 12 avril, sa candidature à l'investiture démocrate pour la présidentielle aux Etats-Unis en 2016, un livre intitulé The Residence : Inside the Private World of the White House (La Résidence : dans l'univers privé de la Maison Blanche) égratigne la famille Clinton.

L'ouvrage de l'ex-correspondante à la Maison Blanche de Bloomberg News, Kate Andersen Brower, s'appuie sur des entretiens avec le personnel présent lors des deux présidences de Bill Clinton (1993-2001). Atlantico rapporte plusieurs anecdotes, vendredi 10 avril, qui ne devraient pas plaire à l'ancien couple présidentiel.

Chelsea appelait ses gardes du corps des "porcs"

Comment la fille du couple présidentiel appelait-elle les membres des services secrets chargés de sa protection ? Des "porcs". C'est ce qu'a affirmé l'un d'eux, venu la chercher à l'école. "Oh, je dois y aller. Les porcs sont ici !", aurait-elle dit au téléphone devant son garde du corps. Face à la colère de l'agent des services secrets, Chelsea Clinton aurait justifié ses propos en expliquant que ses parents les appelaient ainsi, lui et ses collègues.

Hillary joue à "Kill Bill"

L'affaire Lewinsky, du nom de cette stagiaire qui a eu une liaison en 1998 avec Bill Clinton, n'a pas amélioré l'ambiance au sein du couple présidentiel. Une femme de chambre affirme ainsi qu'Hillary, en fureur, aurait jeté un livre au visage de son époux, et l'aurait blessé. En outre, Bill aurait dormi sur le canapé pendant trois mois, selon la même source. 

Un huissier licencié pour avoir aidé Barbara Bush

Toujours selon le livre cité par Atlantico, un huissier de la Maison Blanche a été "licencié sans ménagement pour avoir aidé l'ex-Première dame Barbara Bush". Il connaissait cette dernière pour avoir été au service du couple Bush avant de s'occuper des Clinton, et lui aurait expliqué par téléphone comment utiliser un PC. Mais "les Clinton, eux, ont accusé l'homme, dont ils ont vu le journal d'appels, de divulguer leurs secrets au clan Bush."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Présidentielle américaine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.