Cet article date de plus de quatre ans.

L'Amérique en campagne J-15 : Hillary prend de la hauteur

Hillary Clinton creuse l'écart dans les sondages sans que Trump ne renverse la tendance. Et pendant ce temps, Obama poursuit, cette fois en musique, sa tournée des adieux. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Hillary Clinton le 24 octobre à l'aéroport de White Plains (Etat de New York). (ROBYN BECK / AFP)

Discours de vainqueur

C'est peut-être un tournant dans la campagne : Hillary Clinton s'envole... Jamais la candidate démocrate n'a à ce point survolé les sondages. D'après ABC News, elle dépasse la barre des 50% d'intentions de vote au niveau national, avec 12 points d’avance sur son rival, Donald Trump.

Hillary Clinton est surtout en tête dans la plupart des Etats clés comme la Pennsylvanie, la Virginie ou la Floride. Forcément ça lui donne des ailes.

"Je veux être la présidente de tous les Américains. Démocrates, républicains, indépendants... Ceux qui votent pour moi, ceux qui votent contre moi... Parce que nous devons rassembler le pays." Ce qui ressemble plus au discours d'un candidat qui vient d'être élu que d'un candidat en campagne.

Trump passe du "quand" au "si"

De son côté, Trump a beau inviter ses électeurs à se débarrasser d'"Hillary-la-crapule", il est en perte de vitesse depuis ce week-end. Même dans les zones à forte tradition républicaine, comme le Texas, où son avance fond comme neige au soleil.

Difficile pour Trump et son entourage de nier l'évidence. Sa directrice de campagne était la nuit dernière sur NBC News. Le présentateur lui demande si elle reconnaît que son candidat est à la traîne. "On est derrière", répond Kellyanne Conway après un petit moment d'hésitation.

L'aveu est évidemment suivi d'une très longue démonstration pour dire "on n'abandonnera pas", mais il est explicite et surtout rarissime dans l'entourage de Trump.

Trump qui d'ailleurs dans ces meetings ne dit plus "quand j'aurai gagné" mais "si je gagne l'élection".

Cour de récré

Donald Trump est toujours plombé par son attitude face à la dizaine de femmes qui depuis quelques semaines l'accusent d'agressions sexuelles . Ce week-end il a menacé de toutes les poursuivre en justice après l'élection. "Chacune de ces femmes a menti. Ce sont des inventions. Toutes ces menteuses seront poursuivies après l'élection." Une réponse que 69% des Américains désapprouvent.

Les agressions sexuelles, elles, continuent d'ailleurs d'alimenter les critiques du côté des démocrates. Le vice-président Joe Biden, ce week-end en Pennsylvannie... "Parce que je suis une star, parce que je suis un milliardaire, je peux faire ce que les autres ne peuvent pas faire ? C'est une affirmation répugnante ! La presse me demande toujours si je veux débattre avec Trump. Non, ce que je veux c'est qu'on soit à l'école et qu'on règle ça derrière le gymnase. Voilà ce que je veux !"

Régler ça dans la cour de récré avec un bon coup de poing dans la figure... On avait connu Joe Biden moins bagarreur...

Le chiffre du jour : 281

Les 281 personnes, endroits ou choses que Donald Trump a insultées sur Twitter : le New York Times publie ce florilège sur une double page. C'est impressionnant. Au-delà de ses adversaires politiques, tout le monde en prend pour son grade, les pays, les acteurs.

Le Show Obama continue

Le président américain est en quelque sorte en tournée d'adieux. Interviews dans des magazines, aux États-Unis comme à l'étranger, prestations dans les shows télé... Vendredi 21 octobre, à la Maison Blanche il organisait un grand concert dédié aux musiques afro-américaines. Un concert comme il en a régulièrement organisé avec Michelle. Mais cette fois-ci, c'est bel et bien le dernier. 

Le président américain joue avec son public. Il s'amuse tellement qu'un peu plus tard on le voit sur le dancefloor avec Usher, l'une des stars de la soirée. Il commence même à esquisser un petit déhanché, mains en l'air, sur un tube de Drake, Hotline Bling.

#PressPlay: #Usher caught President #Obama turning up to "Hotline Bling" last night at #WhiteHouse #ThereWillNeverBeAnother via. @wordonrd @tizzleadapt

Une vidéo publiée par The Shade Room (@theshaderoom) le

Barack Obama a déjà le prix Nobel de la Paix, certains voudraient qu'il ait aussi le titre du président le plus cool...

Trump aussi connaissait la chanson

Donald Trump, lui aussi, a dansé sur ce tube de Drake, Hotline Bling. C'était le 7 novembre 2015, Donald Trump était déjà candidat à l'élection présidentielle... Et dans Satruday Night Live, l'une de ces émissions satiriques dont l'Amérique a le secret, il a accepté de figurer dans une parodie du clip de Drake... Avec l'air, lui aussi, de beaucoup s'amuser. Voilà qui fait au moins un point commun entre Donald Trump et Barack Obama. Un peu comme si François Hollande et Alain Juppé dansaient sur un titre de Maître Gim's...

A RÉÉCOUTER

L'Amérique en campagne J-15
--'--
--'--

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.