Cet article date de plus de quatre ans.

Présidentielle américaine : Hillary Clinton "a perdu beaucoup de femmes, et d'abord les femmes blanches"

Hillary Clinton n'a pas su mobiliser l'électorat traditionnel des démocrates. Thomas Snégaroff, historien, spécialiste des États-Unis, relève même qu'elle a perdu une partie des suffrages féminins qu'Obama avait su convaincre, en 2012.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Hillary Clinton lors de son discours de défaite le 9 novembre 2016, à New York. (JEWEL SAMAD / AFP)

Après l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, l'examen en détail des votes permet de mieux comprendre comment se sont partagés les suffrages entre le président élu, Donald Trump, et Hillary Clinton. Il apparaît que la démocrate n'a pas fait le plein des voix de l'électorat féminin. "Hillary Clinton a perdu beaucoup de femmes, et d'abord les femmes blanches qui ont voté majoritairement pour Donald Trump", a expliqué jeudi 10 novembre sur franceinfo Thomas Snégaroff, historien, spécialiste des Etats-Unis. Plus largement, certaines femmes n'ont pas "une confiance folle en une femme pour représenter l'Amérique".

france info : Le vote des femmes a-t-il fait défaut à Hillary Clinton ?

Thomas Snégaroff : Hillary Clinton a obtenu le vote féminin. Mais les femmes ne se déterminent pas uniquement par le sexe de la personne pour laquelle elles vont voter. Barack Obama avait gagné l'électorat féminin. Clinton a perdu beaucoup de femmes, et d'abord les femmes blanches qui ont voté majoritairement pour Donald Trump. Il y a beaucoup de femmes qui n'aiment tellement pas Hillary Clinton et qui considèrent que ce n'est pas une vraie féministe. Et il y en a d'autres qui ne font pas une confiance folle en une femme pour représenter l'Amérique. Le machisme peut aussi être partagé par les femmes.

Socialement, comment se décompose le vote ?

Quand on regarde les électeurs les moins riches, Clinton est en avance. Il faut attendre la tranche des 50 000 dollars de revenus par an pour commencer à voir Trump prendre de l'avance. Mais il faut croiser avec le facteur racial. Si on prend les Blancs, pauvres et sous-diplômés, l'avance de Trump est de 39%. Si on prend les Noirs, pauvres et sous-diplômés, l'avance de Clinton est de 55%. Il faut donc sortir du clivage social et racial pour trouver la réalité. Les Blancs ont majoritairement voté pour Trump. Les Noirs et les minorités ont voté pour Clinton. Mais il y a eu une grosse déperdition sur les hommes hispaniques. Les jeunes ont également voté majoritairement pour Clinton, mais ils ont moins voté qu'en 2012. Ces jeunes ne se reconnaissent pas en Clinton.

Comment décomposer le vote géographiquement ?

Traditionnellement, les régions littorales, ouvertes sur le monde, votent plutôt démocrate. C'est ce qui s'est passé à New York ou en Californie. L'intérieur du pays a voté majoritairement pour Trump, comme dans la région des Grands Lacs, industrielle, là où il y a une population qui a peur du déclassement. Le Wisconsin, le Michigan, la Pennsylvanie ont voté pour Trump. On peut aussi voir un clivage très net entre les espaces ruraux et les petites villes qui votent pour Trump. Dès que l'on est dans des villes de plus de 50 000 habitants, on vote Clinton. Elle y a 24 points de plus que Trump.

Que retenir de cette élection ?

Hillary Clinton a perdu six millions de votants par rapport à Obama en 2012. Donald Trump, lui, perd deux millions d'électeurs par rapport à Mitt Romney en 2012. Clinton a davantage perdu l'élection que Trump ne l'a gagnée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.