Présidentielle américaine : ce qu'il faut retenir du premier débat entre Hillary Clinton et Donald Trump

Vous n'avez pas fait une nuit blanche pour suivre le premier face-à-face entre les candidats à la Maison Blanche ? Franceinfo vous propose une session de rattrapage.

Donald Trump et Hillary Clinton lors du premier débat présidentiel américain, à Hempstead (Etats-Unis), le 26 septembre 2016.
Donald Trump et Hillary Clinton lors du premier débat présidentiel américain, à Hempstead (Etats-Unis), le 26 septembre 2016. (JEWEL SAMAD / AFP)

Après des mois de passes d'armes à distance, c'était leur premier face-à-face. Hillary Clinton et Donald Trump se sont retrouvés sur la même scène, lundi 26 septembre, à l'occasion du premier débat télé de l'élection présidentielle américaine. Si vous avez raté cet événement, organisé au milieu de la nuit dans l'Hexagone, franceinfo vous propose une session de rattrapage.

>> Revivez le premier débat entre Hillary Clinton et Donald Trump

Les punchlines : Trump veut incarner le renouveau, Clinton vante son expérience

Je vous pose une question : vous faites ça depuis trente ans. Pourquoi vous ne pensez aux solutions que maintenant ?Donald Trump

Hillary Clinton, une femme du passée ? Depuis des mois, Donald Trump se pose en candidat anti-establishement et il ne s'est pas privé pour rappeler que sa rivale est une responsable politique depuis de nombreuses années maintenant : Première dame, puis sénatrice et secrétaire d'Etat. "Je vais rapatrier les emplois, vous ne pouvez pas le faire", a assuré le candidat républicain.

Je me suis préparée à être présidente et c'est une bonne chose.Hillary Clinton

Visiblement, Hillary Clinton avait révisé ses fiches avant de monter sur scène. "Donald [Trump] vient de me critiquer parce que je me suis préparée pour ce débat, a-t-elle expliqué. Effectivement, je me suis préparée." Face à son adversaire, la démocrate s'est présentée comme la candidate la plus qualifiée pour s'installer dans le bureau ovale.

Les styles : une Hillary Clinton agressive face à un Donald Trump droit dans ses bottes

D'entrée de jeu, Hillary Clinton s'est montrée très offensive. Dès l'entame du débat, l'ancienne sénatrice a choisi d'attaquer son adversaire, en commençant par sa fortune. Donald Trump, candidat des riches ? Il a eu "beaucoup de chance" de pouvoir bénéficier de l'argent de son père pour démarrer sa carrière, a-t-elle lancé. Elle a poursuivi en critiquant la décision du milliardaire de ne pas publier ses avis d'imposition, qui permettrait de connaître plus précisément son patrimoine, dont l'ampleur est contestée.

L'ex-secrétaire d'Etat ne s'est pas arrêtée là. Elle a également dénoncé le sexisme de son rival, évoqué ses liens avec la Russie et s'est dite "choquée" quand Donald Trump a incité "Vladimir Poutine à pirater l'Amérique". Elle a encore déploré son climatoscepticisme. Contrairement à son habitude, Donald Trump est plutôt resté calme. Au début, en tout cas. Le milliardaire républicain a fini par sortir de ses gonds quand a été évoquée sa position sur la guerre en Irak, qu'il a soutenue au début, ce qu'il conteste aujourd'hui.

Fidèle à lui-même, Donald Trump assume tout. Quand Hillary Clinton a remis en cause la bonne santé économique de ses affaires, le milliardaire a répondu avec son style caractéristique, tout en superlatifs : "J'ai bâti une très belle entreprise, l'un des meilleurs actifs du monde", a-t-il martelé. Certaines de ses sociétés ont fait faillite ? "On a utilisé les lois du pays, s'est-il justifié. J'exploite les lois car je dirige une entreprise. Mon obligation aujourd'hui, c'est de bien m'occuper de ma famille, de mes employés, de mes entreprises. C'est ce que je fais."

Donald Trump est même allé jusqu'à faire la publicité pour son nouvel hôtel, ouvert à quelques encablures de la Maison Blanche. Car l'homme d'affaires reste le meilleur quand il s'agit de se vendre lui-même. Pourquoi l'élire président ? Pourquoi sera-t-il meilleur qu'Hillary Clinton ? Habitué des coups d'éclat, le magnat new-yorkais a une réponse toute trouvée.

Je pense que mon meilleur atout, c'est mon tempérament. J'ai un tempérament de vainqueur.Donald Trump

Le résultat : Hillary Clinton marque des points

Donald Trump a plutôt maîtrisé ses nerfs lors de ce premier débat, même s'il a été obligé de se justifier face aux attaques d'Hillary Clinton. Le milliardaire n'a pas fait de sortie de route notable et a profité de cette confrontation pour marteler ses thèmes de prédilection : le déclassement de l'Amérique et la nécessité d'un retour au protectionnisme économique face à des pays comme le Mexique ou la Chine. "Nos emplois quittent le pays, a-t-il déploré. Ils utilisent notre pays comme une tirelire pour reconstruire la Chine et beaucoup d'autres pays font pareil."

Mais Hillary Clinton a impressionné en jouant à fond la carte de l'expérience. Visiblement armée pour cette première confrontation, la candidate démocrate s'est montrée offensive et a vanté son passé de secrétaire d'Etat. Donald Trump l'accuse de ne pas avoir "l'endurance" nécessaire pour être présidente ?

Quand Donald Trump aura voyagé dans 112 pays et négocié un traité de paix, un cessez-le-feu, une libération de dissident, là il pourra me parler d'endurance.Hillary Clinton

A en croire un sondage réalisé par CNN (en anglais), 62% des téléspectateurs pensent que la démocrate a remporté le débat, contre seulement 27% pour son rival. Mais attention, comme le rappelle Thomas Snégaroff, chroniqueur de franceinfo, en 2012, lors de ce premier grand oral, le républicain Mitt Romney avait été donné vainqueur face à Barack Obama. On connaît le résultat final.