Cet article date de plus de quatre ans.

Hillary Clinton a perdu l'élection mais a battu Donald Trump de plus de 2 millions de voix

S'il arrive que le candidat qui emporte le vote populaire perde le collège électoral jamais, depuis 1876, un président n'a été élu avec autant de voix de retard.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Hillary Clinton, le 16 novermbre 2016, à Washington.  (YURI GRIPAS / AFP)

Hillary Clinton a convaincu 64 223 958 électeurs américains, contre 62 206 395 pour son rival Donald Trump. Oui, vous avez bien compté : la démocrate a bénéficié de deux millions de voix supplémentaires, selon les chiffres publiés par le Cook Political Report, une organisation non-partisane américaine, citée par Politico (lien en anglais), mercredi 23 novembre. 

En dépit de ces millions de voix d'écart en faveur d'Hillary Clinton, Donald Trump a été élu le 8 novembre : en vertu du mode de scrutin américain, il a remporté le vote de 290 grands électeurs, contre 232 pour l'ancienne secrétaire d'Etat. Il faut 270 voix pour être élu président des Etats-Unis. 

S'il arrive que le candidat qui emporte le vote populaire perde le collège électoral (comme c'était le cas d'Al Gore, en 2000), jamais, depuis 1876, un candidat n'avait perdu avec une telle avance dans le vote populaire, a rappelé le New York Times

Vers une recompte ? 

Y'a-t-il eu des irrégularités susceptibles d'avoir fausser l'élection ? Un groupe de scientifiques, experts informatiques et juristes, a alerté les équipes de campagne sur de potentielles fraudes lors de l'élection, a rapporté mardi le New York Magazine. Selon ces derniers, le nombre de votes totaux dans les Etats du Michigan, de Pennsylvanie et du Wisconsin ont été manipulés, ont-ils estimé, en se basant sur le résultat des votes électroniques comparés aux résultats des bulletins papiers.

Expliquant ne pas avoir de preuve de piratage, les scientifiques demandent à ce qu'un comité indépendant se penchent sur leur théorie. Ils appellent par ailleurs  à un nouveau décompte des voix dans les trois "swing states" concernés, des Etats décisifs remportés par Donald Trump. Dans le Wisconsin par exemple, un état qui offre 10 grands électeurs, la candidate a perdu de 27 000 suffrages, expliquent le New York Magazine. Or, la démocrate aurait pu y être lésée de 30 000 voix. 

Mais pour qu'il ait un recompte, il faudrait que l'équipe de campagne d'Hillary Clinton forme un recours, explique Paris Match. Mais elle doit se dépêcher : "elle n’a que jusqu’à vendredi pour le Wisconsin, lundi pour la Pennsylvanie et mercredi prochain pour le Michigan."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.