Election américaine : cinq couacs qui ont ralenti le dépouillement dans des Etats clés

Le suspense est à son comble outre-Atlantique. Alors que la nation tout entière a les yeux rivés sur le dépouillement dans les "swing states", où les bulletins des votes par correspondance détiennent la clé du scrutin, le sort (et l'impréparation) s'est acharné sur plusieurs bureaux de vote. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Les votes par correspondance sont traités dans un bureau de vote de Miami, en Floride (Etats-Unis), mardi 3 novembre 2020.  (CHANDAN KHANNA / AFP)

Pourquoi faire simple ? Aux Etats-Unis, que ce soit pour exprimer son vote ou procéder aux dépouillements des bulletins, le processus est largement informatisé. Alors que l'écart demeure extrêmement serré, mercredi 4 novembre, entre le président sortant, Donald Trump et son challenger, le démocrate Joe Biden, la presse américaine a les yeux rivés sur plusieurs Etats clés, susceptibles de faire pencher les résultats de l'élection présidentielle américaine d'un côté comme de l'autre.

>> Retrouvez la carte des résultats en direct, Etat par Etat 

Or, dans plusieurs de ces Etats, des erreurs humaines, couacs techniques et autres coups du sort ont considérablement ralenti le dépouillement et le traitement informatique des bulletins issus des votes par correspondance. Une galère sans nom au cours de cette séquence électorale marquée, coronavirus oblige, par un recours exceptionnel à des bulletins postaux.

>> Suivez en direct les derniers dépouillement de cette élection américaine très serrée

Franceinfo a tenté de recenser les bureaux qui ont connu, souvent au beau milieu de la nuit, d'intenses moments de solitude. 

Un bug sur une machine à compter les bulletins en Géorgie 

Aux Etats-Unis, pas question de faire compter les bulletins un par un par des humains comme de vulgaires Français. En Géorgie notamment, des machines sont utilisées pour scanner d'un seul coup les résultats de gros paquets de bulletins de vote par correspondance. Mais dans la nuit de mardi a mercredi, l'une d'entre elles a donné des sueurs froides aux organisateurs des élections dans le comté de Gwinnett, rapporte Politico, citant un média local. Selon un porte-parole du comté, Joe Sorenson, ce scanner censé être capable de comptabiliser 3 200 bulletins d'un coup a laissé dans chaque lot au moins un bulletin non scanné. Résultat, 80 000 bulletins de vote par correspondance ont dû être scannés à nouveau et vérifiés un par un. 

Un tuyau explose pendant le dépouillement, à Atlanta

Toujours en Géorgie, à Atlanta, c'est l'explosion d'une canalisation qui a retardé le dépouillement dans le comté le plus peuplé de l'Etat, particulièrement scruté pour sa capacité à faire basculer la Géorgie et ses 16 grands électeurs d'un côté comme de l'autre. Pendant quatre heures, le dépouillement a été interrompu, le temps de procéder à des réparations, précise la chaîne ABC. Elle précise toutefois qu'aucun bulletin n'a été perdu ou endommagé dans l'accident. 

Plus d'encre dans le Wisconsin

A Green Bay, la troisième ville de l'Etat du Wisconsin, sur la rive occidentale du lac Michigan, le dépouillement des bulletins envoyés par correspondance a été interrompu brièvement dans la nuit de mardi à mercredi. Le motif : une pénurie d'encre dans l'une des machines utilisées pour comptabiliser les votes, a raconté un journaliste du New York Times sur Twitter. 

Au beau milieu de la nuit, un des agents qui supervisait le dépouillement a dû se rendre à la mairie en catastrophe pour récupérer une cartouche d'encre et permettre la reprise du dépouillement dans cet Etat clé déjà le théâtre d'un suspense insoutenable. On ne sait pas encore, pour l'heure, si Hollywood envisage de demander à Clint Eastwood d'adapter sur grand écran l'aller-retour haletant de ce héros américain pour sauver la démocratie. 

Plus d'internet près d'Orlando, en Floride

Dans le comté d'Osceola, près d'Orlando, dans le centre de la Floride, les responsables du dépouillement ont eux aussi dû faire preuve de débrouillardise. Empêchés de travailler par un problème de réseau internet, ils ont dû se rendre dans les bureaux de la commission électorale locale pour procéder au comptage, rapporte CNN. 

Des informations trop petites pour être lues par les scanners, en Caroline du Sud

En Caroline du Sud, on s'est aperçu dans la soirée de mardi que les bulletins de vote par correspondance envoyés par 14 600 personnes contenaient une erreur d'impression : "La marque au sommet du bulletin qui prévient la machine qu'elle peut commencer à traiter ses données est trop petite pour que le scanner puisse la lire", a déclaré un responsable du scrutin dans le comté de Dorchester, cité par CNN. Selon lui, les agents chargés du dépouillement devaient retenter leur chance mercredi matin et, en cas d'échec, se mettre à rentrer manuellement tous les résultats un par un, en présence d'un observateur. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.