VIDEO. "Un symbole mondial de l'excellence américaine" : Donald Trump a honoré Tiger Woods à la Maison Blanche

Vainqueur de son 15e titre du Grand Chelem lors du Masters d'Augusta, en avril, la légende du golf a été décorée de la médaille de la Liberté par le président américain, lundi 6 mai.

Un tigre à la Maison Blanche. Lundi 6 mai, le golfeur américain Tiger Woods, surnommé "le Tigre", a été reçu à la Maison Blanche par Donald Trump pour recevoir la médaille de la Liberté, la plus haute distinction civile américaine. Il a été honoré pour avoir remporté, le 14 avril, le 15e titre du Grand Chelem de sa carrière lors du Masters d'Augusta, après avoir connu une très longue traversée du désert. Après quatre opérations du dos et un scandale d'infidélité conjugale, l'ancien meilleur golfeur de la planète était tombé au 668e rang mondial.

Donald Trump, lui aussi grand amateur de golf, a salué la légende : "Tiger Woods est un symbole mondial de l'excellence américaine, du dévouement et de la volonté. Il a inspiré des millions de jeunes Américains avec ses palpitantes victoires". "Ça été une expérience incroyable, a reconnu Tiger Woods. Vous avez vu le bon et le mauvais, les hauts et les bas". A 43 ans, Tiger Woods, qui n'avait plus remporté le moindre titre majeur depuis 2008, est seulement le quatrième golfeur de l’histoire à recevoir cette récompense, créée par John F. Kennedy en 1963. Jack Nicklaus et Arnold Palmer, deux autres légendes du jeu, avaient été décorés par George W. Bush. En 2014, Barack Obama avait remis cette distinction à Charlie Sifford, le premier Noir à avoir disputé le PGA Tour, le circuit professionnel américain, rappelle Le Parisien.

Le refus de Stephen Curry

Tiger Woods a répondu à l'invitation du président américain, contrairement à d'autres sportifs. Ainsi, durant le mois de septembre 2017, Donald Trump s'était lancé dans une escalade rhétorique avec les sports-rois aux Etats-Unis (football américain, baseball, basket-ball), qui avait eu des répercussions : la traditionnelle visite à la Maison Blanche de l'équipe championne NBA n'avait alors pas eu lieu. En 2017 et 2018, les stars de la NBA, Stephen Curry, Kevin Durant et leurs coéquipiers des Golden State Warriors ne voulaient pas se rendre à Washington.

Sur ESPN (en anglais), Stephen Curry avait assuré qu'il ne voulait pas répondre à l'invitation pour protester contre la politique menée par le président. "Je ne veux pas y aller. Ces choses qu'il a dites, ou qu'il n'a pas dites à certains moments, nous ne les tolérerons pas", avait-il expliqué. En réponse, Donald Trump avait purement et simplement annulé l'invitation : "Aller à la Maison Blanche est considéré comme un grand honneur pour une équipe du championnat. Stephen Curry hésite, donc l'invitation est retirée", avait déclaré le président américain sur Twitter.

Le président américain Donald Trump remet au golfeur Tiger Woods la \"médaille de la liberté\" lors d\'une cérémonie à la Maison Blanche à Washington (Etats-Unis), le 6 mai 2019.
Le président américain Donald Trump remet au golfeur Tiger Woods la "médaille de la liberté" lors d'une cérémonie à la Maison Blanche à Washington (Etats-Unis), le 6 mai 2019. (SAUL LOEB / AFP)