VIDEO. Un an de Donald Trump à la Maison Blanche résumé en 90 secondes chrono

Le milliardaire a été investi le 20 janvier 2017. Franceinfo a tenté de résumer ses douze premiers mois en tant que président.

Voir la vidéo
avatar
Awa Sané, Baptiste Boyer, Anselme CalabreseLouis SanFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Fake news, golf, bras de fer avec la Corée du Nord. Donald Trump a pris ses fonctions à la Maison Blanche, le 20 janvier 2017. Franceinfo a tenté de résumer cette première année, particulièrement chargée, en 90 secondes*.

Green de golf et "covfefe"

Donald Trump a tweeté quelque 2 300 fois. Il a installé l'expression fake news (fausses informations) dans le langage courant, même en France. Il a menti au moins 2 000 fois, selon un décompte du Washington Post (en anglais). Il a passé un quart de son temps sur des terrains de golf, selon ce site (en anglais) qui référence toutes ses parties. Il a épuisé le Premier ministre japonais avec une interminable poignée de main. Il a tweeté un message avec un mot qui demeure mystérieux : "covfefe".

Il a regardé une éclipse solaire sans lunettes de protection. Il a brièvement interdit l'entrée sur le sol américain aux voyageurs de sept pays à majorité musulmane. Il a sorti les Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat. Il a testé des prototypes pour son mur entre le Mexique et les Etats-Unis. Il a refusé de certifier l'accord sur le nucléaire iranien. Il a adoré le défilé du 14-Juillet, à Paris.

"Le feu et la fureur"

Il a promis le "feu et la fureur" à la Corée du Nord si le pays continuait ses essais nucléaires. Il a limogé Steve Bannon, qui a pourtant dirigé sa campagne avant d'être son conseiller stratégique.

Il a lancé des rouleaux d’essuie-tout aux sinistrés de l’ouragan Maria, à Porto Rico, à la manière d'un joueur de basket-ball. Il a retiré les Etats-Unis de l’Unesco. Il a appelé "Pocahontas" la sénatrice démocrate du Massachusetts Elisabeth Warren, qui revendique des origines amérindiennes. Il a reconnu officiellement Jérusalem comme la capitale d'Israël. Il a dit avoir un bouton nucléaire "plus gros" et "plus puissant" que celui de Kim Jong-un, le dictateur de la Corée du Nord.

Il a annoncé avoir vendu à la Norvège des avions F-52 qui n'existent que dans un jeu vidéo. Il a tenté de faire interdire la publication d’un livre sur les coulisses de la Maison Blanche. En vain.

De décisions diplomatiques en rebondissements loufoques, en passant par des maladresses et des polémiques aux conséquences parfois très sérieuses, l'année de Donald Trump n'a laissé personne insensible. Et ce n'était que sa première année à la Maison Blanche.

*Format librement inspiré de CNN (en anglais).

Donald Trump lors d\'une conférence de presse à Washington, annonçant que les Etats-Unis sortent de l\'accord de Paris sur le climat, le 1er juin 2017.
Donald Trump lors d'une conférence de presse à Washington, annonçant que les Etats-Unis sortent de l'accord de Paris sur le climat, le 1er juin 2017. (SAUL LOEB / AFP)