VIDEO. Loterie des cartes vertes, peines plus sévères... Après l'attentat de New York, Donald Trump monte le ton

Le président américain a notamment expliqué qu'il envisageait de transférer l'assaillant présumé dans le camp de Guantanamo, dans le sud-est de Cuba.

Voir la vidéo
FRANCEINFO
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Au lendemain de l'attaque terroriste à la voiture-bélier qui a coûté la vie à huit personnes à Manhattan, mercredi 1er novembre, Donald Trump a durci le ton depuis la Maison Blanche. Le président américain a notamment appelé à un changement de politique sur l'immigration, avec en particulier la fin du système d'attribution à la loterie des célèbres cartes vertes. Ce système offre chaque année à 50 000 personnes tirées au sort la possibilité de s'installer aux Etats-Unis et d'y travailler. 

>> Attentat de New York : retrouvez les dernières avancées de l'enquête dans notre direct

Donald Trump a martelé sa volonté de s'en "débarrasser" et d'aboutir "avec le Congrès" à "un système basé sur le mérite". Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a en effet expliqué que l'auteur présumé de l'attentat, Sayfullo Saipov, s'était radicalisé après son arrivée aux Etats-Unis en 2010 dans le cadre d'un programme d'octroi de visas. 

Donald Trump a également évoqué la possibilité d'envoyer l'auteur présumé de l'attentat dans la prison de Guantanamo, dans le sud-est de Cuba, créée par les Etats-Unis après les attentats du 11-Septembre et que son prédécesseur Barack Obama avait tenté, en vain, de fermer. Pendant sa campagne, le milliardaire avait affiché sa volonté de remplir à nouveau le camp de prisonniers de "mauvais gars". 

Le républicain entend aussi réformer le système judiciaire. "Le système en place est une blague, c'est la risée [de tout le monde], ce n'est pas étonnant que tout cela arrive, a martelé le président américain. Nous devons aussi avoir des peines qui tombent beaucoup plus rapidement et qui soient beaucoup plus fortes que celles dont ces animaux écopent aujourd'hui."

Le président américain, Donald Trump, le 1er novembre 2017 à la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis).
Le président américain, Donald Trump, le 1er novembre 2017 à la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis). (WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)