VIDEO. "Je suis peut-être dur, mais pas à ce point" : Donald Trump dément avoir voulu construire des douves remplies d'alligators à la frontière mexicaine

Le locataire de la Maison Blanche réagissait à un long article du "New York Times" évoquant sa frustration dans la lutte contre l'immigration clandestine.

Le président américain Donald Trump, le 2 octobre 2019 à la Maison Blanche, à Washington.
Le président américain Donald Trump, le 2 octobre 2019 à la Maison Blanche, à Washington. (CHRIS KLEPONIS / CONSOLIDATED NEWS PHOTOS / AFP)

"Fake News !" Donald Trump a contesté mercredi 2 octobre des informations du New York Times selon lesquelles il aurait envisagé de créer des tranchées remplies d'alligators pour empêcher les migrants de traverser la frontière séparant le Mexique et les Etats-Unis.

"La presse essaye de vendre l'idée selon laquelle je voulais un fossé rempli d'alligators et de serpents avec des barrières électriques et des pics pointus à la frontière sud", a tweeté le président américain. "Je suis peut-être dur sur la sécurité aux frontières, mais pas à ce point. La presse est devenue folle. Fake News !" a-t-il ajouté.

Le locataire de la Maison Blanche réagissait à un long article du New York Times décrivant sa frustration dans la lutte contre l'immigration clandestine. Selon le quotidien, il aurait en particulier évoqué, lors d'échanges avec son équipe, la possibilité de tirer dans les jambes des migrants tentant de traverser la frontière pour rejoindre les Etats-Unis.

"Je n'ai jamais dit ça, d'accord ?"

Le président américain est revenu sur le sujet face aux journalistes présents à la Maison Blanche, où il s'exprimait en compagnie de son homologue finlandais Sauli Niinisto. En confondant au passage le New York Times, à l'origine de l'information, et le Washington Post. "Selon deux reporters du Washington Post, j'aurais voulu ajouter une douve à la frontière sud – où nous construisons actuellement un mur phénoménal. Une douve – quoi que ça veuille dire ! –, ce n'est pas un mot que j'utilise, mais eux l'ont employé", a-t-il expliqué.

"Dans cette douve, j'aurais voulu mettre des alligators et des serpents. Et j'aurais même voulu que le mur soit en réalité une barrière électrifiée ! Et j'aurais aussi apparemment voulu y mettre des piques aiguisées au sommet pour transpercer la peau de ceux qui tenteraient de l'escalader. (...) Je n'ai jamais dit ça ! Je ne l'ai jamais pensé ! D'accord ? C'était un mensonge !" a continué Donald Trump, visiblement irrité.