VIDEO. "Je n’ai pas encore décidé pour qui j’allais voter" : dans l'Indiana, Donald Trump ne fait plus l’unanimité auprès des évangéliques

Les évangéliques ont massivement voté Donald Trump en 2016. S'ils soutiennent les positions du président sortant sur l'avortement, le candidat républicain en a déçu certains, notamment par son attitude et sa politique migratoire.

FRANCEINFO / RADIOFRANCE

"C’est un champion de la foi ! Bienvenue au président des États-Unis : Donald Trump !" Ovation pour le président dans un gala organisé il y a plusieurs semaines par les évangéliques. Lors de la présidentielle de 2016, l'Indiana avait voté Donald Trump, notamment grâce aux évangéliques de cet État conservateur qui représentent une base solide de son électorat. Pour l'élection du 3 novembre prochain, le président sortant compte donc de nouveau sur ses fidèles partisans pour le réélire. 

>> Etats-Unis : avec la nomination d'Amy Coney Barrett à la Cour suprême, Donald Trump cherche le soutien des évangéliques

Dans six jours, il pourra ainsi compter sur Natalie. Cette jeune infirmière sort, la Bible à la main, d'une "mégachurch" évangélique à Indianapolis. Et le 3 novembre, elle votera Donald Trump : "Parce que je n’ai pas envie que l’Amérique devienne un pays socialiste comme Biden le souhaite. Je suis chrétienne et je pense que Donald Trump respecte mes convictions religieuses, plus précisément concernant l’avortement."

C’est très important parce que le meurtre de nouveaux-nés, c’est contre ma religion.

Natalie, évangélique

Si ce choix est évident pour Natalie, il ne l'est pas pour Alice qui fréquente la même église. "Je n’ai pas encore décidé pour qui j’allais voter, indique-t-elle. Je n’ai pas l’impression que Trump se préoccupe des choses qui sont importantes pour moi, comme la justice sociale, comme les migrants. Et j’ai l’impression que Biden, lui, ne se soucie pas de ma spiritualité."

Un choix par défaut

De nombreux évangéliques n’approuvent pas la politique migratoire du président sortant : être contre l’avortement ne suffit pas. "Je suis une pro-life mais j’estime que ça ne concerne pas seulement la naissance, explique Alice. Il faut élargir le terme. Pour moi, cela concerne aussi l’éducation, en s’assurant que nos enfants aient accès à une éducation de qualité." "Cela concerne aussi l’immigration, poursuit-elle, en faisant en sorte que les personnes qui ont besoin d’un endroit sûr pour faire vivre leur famille puissent le faire et qu’ils aient le moyen de venir dans ce pays légalement et trouver ce dont ils ont besoin."

James, lui, a déjà voté pour Joe Biden, en avance comme le permet l’Indiana. Car pour lui, c’est l’attitude "agressive" du président qui est embarrassante : "J’ai été déçu par les choses qu’il a dites et qu’il a faites. Et j’espère un changement." Eva a aussi déjà voté mais c’est presque un choix par défaut. "J’ai voté pour Trump à cause de la nomination de la nouvelle juge à la Cour suprême, c’est la principale raison", indique-t-elle.

Je dois choisir entre le mauvais et le pire ! L’un est arrogant et fier, l’autre est très libéral.

Eva, évangélique

Les chrétiens évangéliques sont donc divisés dans l’Indiana. En 2016, plus de 80 % d'entre eux avaient massivement voté pour Donald Trump.

Avec les évangéliques dans l'Indiana : le reportage de Farida Nouar et Sandrine Mallon
--'--
--'--

Dans l\'Indiana, Donald Trump ne fait plus l’unanimité auprès des évangéliques.
Dans l'Indiana, Donald Trump ne fait plus l’unanimité auprès des évangéliques. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)