VIDÉO. États-Unis : retour à la maison pour les trois Américains libérés par la Corée du Nord

Donald Trump a accueilli, jeudi 10 mai, en pleine nuit, les Américains libérés la veille par Pyongyang. Une image forte et chargée de symboles à l'approche de la rencontre historique entre Donald Trump et Kim Jong-un, le 12 juin.

Voir la vidéo

Le temps des insultes et des menaces apocalyptiques semble révolu entre Donald Trump et Kim Jong-un. La Corée du Nord vient de libérer trois prisonniers américains, un missionnaire et deux enseignants, arrêtés entre 2015 et 2017. Les prisonniers ont été accueillis par Donald Trump, sa femme Melania, le vice-président Mike Pence et le conseiller de la Maison Blanche à la sécurité John Bolton sur la base aérienne d'Andrews, près de Washington, jeudi 10 mai, vers 3 heures du matin (heure locale). 

Arrêtés pour "espionnage" et "actes hostiles"

Les trois Américains ont été libérés mercredi, après une rencontre à Pyongyang entre le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. Les trois hommes ont remercié leurs libérateurs dans un communiqué transmis par le département d'État américain.  

Nous aimerions faire part de notre profonde gratitude envers le gouvernement des États-Unis, le président Trump, le secrétaire (d'État) Pompeo et le peuple des États-Unis.

Les trois ex-prisonniers

dans un communiqué

Kim Hak-song et Kim Sang-duk enseignaient à l'université des Sciences et de la Technologie de Pyongyang (USTP) quand ils ont été arrêtés en 2017 pour "actes hostiles" contre le gouvernement nord-coréen. Le troisième, Kim Dong-chul, est un homme d'affaires et pasteur âgé d'une soixantaine d'années. En avril 2016, il a été condamné à dix ans de travaux forcés après son arrestation pour "espionnage". 

Un signe fort avant le sommet du 12 juin

La détention de ces trois Américains constituait un obstacle à la tenue d'un sommet entre le président américain et le leader nord-coréen, qui aura lieu le 12 juin à Singapour. Leur libération constitue un nouveau signe diplomatique fort d'un réchauffement des relations. De quoi laisser Donald Trump afficher un certain optimisme quant à cette rencontre à venir.

"Je pense que cela sera couronné de succès", a affirmé le président américain, rappelant que l'objectif central restait la dénucléarisation de la péninsule coréenne. De son côté, Kim Jong-un se montre tout aussi enthousiaste. Cité par l'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA, il a qualifié le sommet à venir de chance "historique", estimant qu'il contribuerait à la construction d'un "bel avenir"

Arrivée des trois prisonniers américains libérés par la Corée du Nord, sur la base aérienne d’Andrews, près de Washington (Etats-Unis), le jeudi 10 mai 2018.
Arrivée des trois prisonniers américains libérés par la Corée du Nord, sur la base aérienne d’Andrews, près de Washington (Etats-Unis), le jeudi 10 mai 2018. (SAUL LOEB / AFP)