Un juge américain ordonne à un avion transportant des migrants expulsés de faire demi-tour

Il a appris leur départ en pleine audience, jeudi, alors que la mère de famille et sa fille contestaient leur expulsion.

Le juge Emmet G. Sullivan a exigé le retour aux États-Unis d\'une mère et sa fille expulsées vers le Salvador.
Le juge Emmet G. Sullivan a exigé le retour aux États-Unis d'une mère et sa fille expulsées vers le Salvador. (MICHAEL REYNOLDS / EPA)

Un juge de Washington, aux États-Unis, a ordonné jeudi 9 août qu'un avion fasse demi-tour pour ramener une mère et sa fille expulsées. Emmet G. Sullivan examinait la situation de plusieurs migrants en situation irrégulière et qui contestent leur expulsion. En pleine audience, le magistrat comprend qu’une mère de famille, Carmen, et sa fille, sont en fait déjà dans l’avion pour être renvoyées dans leur pays d'origine, le Salvador.

Colère du magistrat qui non seulement suspend l’expulsion mais ordonne aussi que l’avion fasse immédiatement demi-tour. En fait, l’appareil va quand même se poser à San Salvador, mais la mère et sa fille ne vont pas débarquer et repartiront dans le même avion pour retourner au Texas.

Des procédures de demande d'asile durcies sous l'administration Trump

L’organisation de défense des droits civiques aux États-Unis, l'ACLU, qui avait porté plainte au nom de cette femme et de son enfant, veut faire de ce cas un symbole de la manière dont l’administration Trump traite ce type de dossiers. Carmen et sa fille ont expliqué qu’elles fuyaient la violence des gangs salvadoriens. Or, le département de la Justice des États-Unis a annoncé avant l’été qu’il allait durcir les procédures de demande d’asile et que les allégations de violences conjugales ou de violences de la part des gangs ne seraient désormais plus suffisantes.