Trump : une première tournée à l’étranger sans couac

En direct de New-York, la journaliste Élisabeth Guédel décrypte la position de Trump à l’issue de sa première tournée à l’étranger, samedi 27 mai.

France 3
La position de Donald Trump sur le climat n’est pas une surprise aux États-Unis, explique la journaliste Élisabeth Guédel, en direct de New-York, samedi 27 mai. "Donald Trump avait prévenu avant de partir, il ne se prononcerait sur l’accord de Paris qu’à son retour de voyage. Plus étonnant en revanche, sa position sur l’accord semble évoluer, de l’aveu même de ses conseillers. C’est très compliqué de se retirer d’un accord signé par 200 pays. Donald Trump se donne quelques jours pour chercher une sortie honorable s’il décide de se maintenir dans l’accord, pour ne pas avoir l’air de renoncer à une promesse de campagne".

Une attitude parfois embarrassante

Mais si la tournée à l’étranger de Trump a été épargnée par les grosses polémiques, il n’en demeure pas moins que son attitude a posé quelques questions, poursuit la journaliste. "Pour les médias américains, ce voyage s’est plutôt bien passé, il n’y a pas eu de gaffe, ni de déclaration polémique. Mais ils déplorent que Donald Trump n’ait pas eu une attitude plus présidentielle. Ces quelques mots rudimentaires laissés dans le livre d’or du Mémorial de la Shoah, à Jérusalem, ont choqué. ‘Tellement génial’, avait-il écrit, une expression jugée très enfantine. À la réunion de l’OTAN, la façon dont il a poussé le Premier ministre du Monténégro pour s’imposer sur la photo de famille a été jugée très embarrassante".
Le JT
Les autres sujets du JT
Le président des États-Unis Donald Trump au sommet de l\'Otan, à Bruxelles, le 25 mai 2017.
Le président des États-Unis Donald Trump au sommet de l'Otan, à Bruxelles, le 25 mai 2017. (JONATHAN ERNST / X90178)