Trump va taxer les produits en provenance du Mexique, jugé trop laxiste sur l'immigration

Ces droits de douane augmenteront tous les mois si le Mexique "n'arrête pas considérablement le flux d'étrangers illégaux passant par son territoire".

Donald Trump s\'exprime face à la presse, le 30 mai 2019, à la Maison Blanche, à Washington DC.
Donald Trump s'exprime face à la presse, le 30 mai 2019, à la Maison Blanche, à Washington DC. (JIM WATSON / AFP)

Donald Trump emploie les grands moyens face au Mexique. Le président américain a annoncé, jeudi 30 mai, qu'il allait imposer, dès le 10 juin, des droits de douane de 5% sur les produits en provenance de son voisin du sud, accusé de laxisme sur le dossier de l'immigration clandestine. Il a menacé de les faire "progressivement augmenter tant que le problème n'est pas résolu".

Les droits de douane pourraient ainsi passer à 10% au 1er juillet et grimper de cinq points tous les mois, jusqu'à la limite de 25% en octobre, si le Mexique "n'arrête pas considérablement le flux d'étrangers illégaux passant par son territoire". Les Etats-Unis se réservent le droit de retirer ces tarifs à leur "seule discrétion".

Mexico appelle au "dialogue"

Cette décision a été immédiatement qualifiée de "désastreuse" par le ministère des Affaires étrangères mexicain, qui a menacé d'y répondre "énergiquement". Plus mesuré, le président Andres Manuel Lopez a écrit à Donald Trump qu'il ne souhaitait pas de "confrontation". "Je propose d'approfondir le dialogue, de rechercher des alternatives au problème de l'immigration", a-t-il ajouté.

D'après The Washington Post, certains membres de l'administration étaient opposés à l'imposition de droits de douane sur les produits mexicains. Ils craignent que cette décision n'enraye le processus de ratification du nouvel accord de libre-échange entre les Etats-Unis, le Mexique et le Canada, lancé le même jour par le gouvernement américain.