Syrie : des frappes ciblées contre le stockage d'armes chimiques

Dans la nuit du 13 au 14 avril, les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont lancé des représailles à l'attaque chimique présumée menée il y a une semaine par le régime syrien. Ces opérations ont aussitôt reçu le soutien de l'Allemagne.

Voir la vidéo
France 3

Une salve de missiles a été tirée en direction de cibles syriennes dans la nuit du 13 au 14 avril. Ces tirs sont effectués depuis une frégate française. Des avions Rafale et Mirage 2000 complètent le dispositif français. Ils décollent d'une base militaire non identifiée. Paris s'est engagée cette nuit avec Londres et Washington dans une opération de représailles au régime de Damas.

Le régime syrien a dénoncé une agression brutale et barbare

"J'ai ordonné aux forces armées françaises d'intervenir cette nuit. (...) Notre réponse a été circonscrite aux capacités du régime syrien permettant la production et l'emploi d'armes chimiques", a communiqué Emmanuel Macron. Le régime syrien a dénoncé une agression brutale et barbare. Même condamnation du côté de son allié russe qui n'a pas riposté aux tirs de missiles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron dans la salle des opérations, lors des frappes menées en Syrie, samedi 14 avril 2018.
Emmanuel Macron dans la salle des opérations, lors des frappes menées en Syrie, samedi 14 avril 2018. (Compte Twitter d'Emmanuel Macron / Présidence de la République française / AFP)