Cet article date de plus de quatre ans.

Dans les pas de Clinton, J-10 : dans l'Iowa, l'affaire des emails revient sur le tapis

Le FBI a relancé vendredi l'affaire des emails d'Hillary Clinton, alors que la candidate démocrate se dirigeait vers l'Iowa où les sondages, face à Donald Trump, se sont légèrement resserrés.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Lors d'un point presse vendredi 28 octobre à Des moines dans l'Iowa, Hillary Clinton a estimé que le rebondissement sur ses emails "ne changeront pas la conclusion de juillet". (BRIAN SNYDER / REUTERS)

Le FBI a relancé vendredi 28 octobre l'affaire de la messagerie privée d'Hillary Clinton. C'est un rebondissement auquel la candidate démocrate ne s’attendait pas et dont elle a pris connaissance, d'après son équipe, sur la route vers l’Iowa où elle est au coude-à-coude dans les sondages avec Donald Trump. Les deux rivaux dans la course à la Maison Blanche se sont d'ailleurs succédé dans cet État. 

Sur les pas de Clinton, J-10 : dans l'Iowa, l'affaire des emails revient sur le tapis - un reportage de Sandrine Etoa-Andegue
écouter

Profil bas sur le dossier lors des meetings

Hillary Clinton a tenu deux meetings dans l'Iowa, l'un à Cedars Rapid et le second à Des Moines, où elle a développé le thème du vote de femmes. Mais dans ses discours, la candidate démocrate n'a pas dit un mot sur les nouvelles révélations du FBI. Dans l’un deux, elle a toutefois lancé un mystérieux : "Tout peut arriver".

Hillary Clinton, vendredi 28 octobre, à Des Moines (Iowa). (BRIAN SNYDER / REUTERS)

À dix jours du vote, le nouvel épisode sur sa messagerie privée, ne semble pas avoir d’impact sur ses supporters, qui estiment que les médias en font trop sur cette affaire. "Cette messagerie privée, c’est une erreur de jugement, pas un crime", déclare Larissa, une démocrate dans l’âme. "Il y a eu des centaines d’enquêtes, des millions de dollars dépensés, et on n’a rien trouvé contre elle. Ça va juste donner du grain à moudre aux supporters de Trump", renchérit Stephanie, une professeure et fan d’Hillary Clinton de la première heure.

Lors d’une courte conférence de presse à Des Moines, la candidate démocrate a affiché sa confiance : "Le directeur [du FBI], lui-même, a dit qu’il ne savait pas si les messages évoqués dans la lettre étaient significatifs ou non." Hillary Clinton a ajouté : "Je suis certaine, quels qu’ils soient, qu’ils ne changeront pas la conclusion de juillet".  

En attendant sur le terrain, la campagne continue. Hillary Clinton revient en Floride samedi 29 octobre, notamment pour un grand concert de soutien de Jennifer Lopez à Miami.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.