Sommet Trump-Kim : de la menace de guerre imminente à la poignée de main historique

Le sommet de Singapour entre Donald Trump et Kim Jong-un, mardi 12 juin, permet déjà de calmer les relations entre les deux pays. Ces deux derniers mois, les deux chefs d'État s'étaient lancés dans une bataille de provocation. Retour sur les faits.

Voir la vidéo
France 3

Ce n'est certainement pas une priorité pour Donald Trump lorsqu'il prête serment, en janvier 2017, mais très vite, la Corée du Nord s'immisce dans les dossiers urgents du nouveau président. Dès février, Kim Jong-un, le leader nord-coréen, entame une partie de bras de fer où l'arme nucléaire est objet de chantage. Multiplication de tirs de missiles balistiques, certains pouvant désormais atteindre les États-Unis, essais de bombes thermonucléaires miniaturisées : la menace nord-coréenne devient réelle. Et à l'été, la confrontation militaire entre les deux pays apparaît plausible.

Escalade de menaces

Surtout, le ton monde entre les deux présidents. Les échanges n'ont plus rien de diplomatique. Dans un de ses tweets rageurs dont il est coutumier, Donald Trump traite son homologue de "Little Rocket Man", une insulte qu'il réitère même à la tribune de l'ONU. Un tweet de Kim Jong-un lui rend la pareille. Premier de l'an 2018 : Kim Jong-un adresse ses bons vœux à son peuple et ses pires menaces aux États-Unis. En retour, Trump menace aussi d'appuyer sur son bouton nucléaire, "bien plus gros et plus puissant". Difficile, alors, d'imaginer qu'en coulisse, les diplomates sauront calmer ce jeu dangereux pour aboutir à cette rencontre au sommet et historique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Kim Jong-un et Donald Trump se serrent la main, le 12 juin 2018, à Singapour, avant la signature d\'un document commun.
Kim Jong-un et Donald Trump se serrent la main, le 12 juin 2018, à Singapour, avant la signature d'un document commun. (KEVIN LIM / THE STRAITS TIMES / ANADOLU AGENCY / AFP)