Russie : la volte-face de Trump

Donald Trump fait marche arrière face au tollé provoqué par ses déclarations et sa rencontre avec Vladimir Poutine à Helsinki, en Finlande. Le président américain est revenu sur ses propos et tente de se justifier.

FRANCE 2

C'est toujours très compliqué de dire exactement le contraire de ce qu'on a dit la veille, surtout lorsque l'on est le patron de la première puissance mondiale. C'est ce qu'à fait, pour une fois pas très à l'aise et lisant des notes, Donald Trump à la Maison Blanche. Il a fourni son explication : c'était un lapsus. "Dans une phrase clef de mon discours, j'ai utilisé le mot 'serait' au lieu de "ne serait pas". La phrase aurait dû être : 'Je ne vois pas de raison pour laquelle ce ne serait pas la Russie qui s'est ingérée dans les élections'", a déclaré le Président américain.

Redresser la barre face au tollé

Le tour est joué : effacer cette conférence de presse avec Vladimir Poutine où Donald Trump dit qu'il n'y a pas eu d'interférences russes dans les élections américaines puis, la mise en doute des services de renseignement de son pays. Alors, il a fallu redresser la barre face au tollé provoqué par toutes ces déclarations. Pas sûr que cette volte-face rassure tous les Américains.

Le JT
Les autres sujets du JT
Donald Trump évoque sa rencontre avec Vladimir Poutine avant une réunion avec des membres du parti républicain, mardi 17 juillet 2018 à Washington (Etats-Unis).
Donald Trump évoque sa rencontre avec Vladimir Poutine avant une réunion avec des membres du parti républicain, mardi 17 juillet 2018 à Washington (Etats-Unis). (NICHOLAS KAMM / AFP)