Reportage "Je suis en accord avec ses valeurs" : les fans de Taylor Swift feront-ils basculer la présidentielle américaine ?

Article rédigé par Elise Lambert - envoyée spéciale à Denver (Colorado) et Austin (Texas)
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 7 min
Julie, Hazel et Paula, fans de Taylor Swift, à Austin (Etats-Unis), le 4 mars 2024. (ELISE LAMBERT / FRANCEINFO)
La star américaine de la chanson est de passage à Paris de jeudi à dimanche pour son "The Eras Tour". Aux Etats-Unis, son succès est tel que son influence potentielle auprès de son public est scrutée de près par les partis démocrate et républicain, en pleine campagne électorale.

"Quand elle a débuté, je n'étais pas fan", reconnaît Paula, 51 ans, assise dans un coffee shop d'Austin, la capitale du Texas. Mais il a suffi de quelques chansons, recommandées par sa fille Hazel, pour qu'elle devienne une "Swiftie", une fan de Taylor Swift. Paula et Hazel sont allées trois fois à Dallas l'écouter, lors de son "Eras Tour", la tournée mondiale de la chanteuse qui fait escale à Paris du jeudi 9 au dimanche 12 mai. Elles ont même pensé venir la voir en Europe, tous les autres concerts américains affichant complets. "Taylor Swift a vingt ans de moins que moi, mais je me reconnais dans ce qu'elle raconte de la vie des femmes", décrit Paula, les poignets recouverts des "bracelets d'amitié" que s'échangent les fans.

A ses côtés, son amie Julie, 52 ans, manifeste le même enthousiasme. "Sa chanson Back to December me fait littéralement fondre. Je l'écoute souvent quand je suis seule, nostalgique", décrit cette chargée de communication. Dans ce titre acoustique, Taylor Swift évoque ses regrets face à un ancien amour. "Quel que soit ton âge, il y a toujours une chanson de Taylor Swift qui te correspond", assure-t-elle. Hazel, 15 ans, opine de la tête. Elle se revendique Swiftie depuis ses 9 ans. Il y a peu, elle a commencé à analyser les paroles de la chanteuse dans un cahier.

Une large communauté de fans

En plus de quinze ans de carrière, Taylor Swift, 34 ans, a connu un succès phénoménal. Chanteuse de country au début des années 2000, elle mélange désormais pop, rock, folk et électro. L'artiste a vendu des millions d'albums dans le monde, a reçu quatre fois le Grammy Award du meilleur album de l'année – un record – et a été élue personnalité de l'année par Time en 2023. Sur Spotify, elle a été l'artiste la plus écoutée dans le monde en 2023 et la deuxième artiste féminine la plus streamée en France. Sa tournée en cours a déjà engendré plus d'un milliard de dollars de recettes, une première dans l'histoire de la musique, souligne Libération.

Julie, fan de Taylor Swift, à Austin (Texas), le 4 mars 2024. (ELISE LAMBERT / FRANCEINFO)

Aux Etats-Unis, l'interprète de Blank Space et Cruel Summer est partout. Sur les réseaux sociaux, les fans s'organisent pour s'échanger des "bracelets d'amitié", dénicher les boutiques qui vendent les mêmes vêtements que la chanteuse ou des cookies à son effigie… Il n'est pas rare que les universités aient leur "Swifities society" et l'université d'Austin lui a même dédié un cours de littérature. "J'utilise son œuvre pour initier mes étudiants à la poésie", raconte Elizabeth Scala, la professeure à l'origine de cet enseignement.

La communauté des Swifties est vaste, allant des enfants aux adultes. Selon une enquête de la société Morning Consult, un adulte américain sur deux se dit fan de Taylor Swift, cite le média Business Insider. La fan typique est une femme blanche de la génération Y (née entre le début des années 1980 et la fin des années 1990) vivant en banlieue, gagnant moins de 50 000 dollars (environ 46 000 euros) par an. Les fans sont d'ailleurs prêts à payer des fortunes pour leur passion. Paula estime avoir dépensé environ 7 000 dollars (près de 6 500 euros) en produits dérivés et concerts. "Je regarde toujours s'il y a des nouveautés sur son site. J'ai ce pull et ma fille en a deux aussi", illustre-t-elle, en montrant le gilet blanc à liseré bleu inspiré du clip Cardigan.

Engagée contre les discriminations

Au-delà de ses chansons et de son univers, les fans disent également aimer Taylor Swift pour ses engagements. "C'est une femme qui a réussi dans une industrie dirigée par des hommes. Pour ça, je l'admire vraiment", reprend Julie. En 2019, alors que son ancienne maison de disques est rachetée par un magnat de la musique, la chanteuse annonce le réenregistrement de tous ses albums pour garder la main sur son catalogue, car elle ne détient pas les droits des titres originaux. "Elle se montre toujours généreuse. Lors de sa tournée, elle a donné de l'argent en plus à ses danseurs pour les remercier", salue Paula.

"C'est une artiste qui dénonce le patriarcat, qui l'écrit dans ses chansons."

Julie, fan de Taylor Swift

à franceinfo

Ces dernières années, la chanteuse a aussi dévoilé ses opinions politiques. Dans le sillage du mouvement #MeToo, elle s'est élevée contre les violences sexuelles faites aux femmes. Elle a pris position pour le contrôle des armes à feu après la tuerie de Parkland, en Floride, en 2018. Dans sa chanson You Need to Calm Down, sortie en 2019, elle défend la communauté LGBT+ face aux discriminations. Bien qu'elle ait été critiquée en 2016 pour ne pas avoir soutenu la démocrate Hillary Clinton lors de la présidentielle perdue face à Donald Trump, elle a appelé à voter en faveur des démocrates en 2018, à l'occasion des élections de mi-mandat, au grand dam des républicains. En 2020, elle a soutenu Joe Biden face à Donald Trump et critiqué ce dernier pour avoir "attisé les flammes du suprémacisme blanc et du racisme". Le 5 mars dernier, elle a une nouvelle fois appelé sur Instagram à voter lors du Super Tuesday.

Cible des théories du complot du camp Trump

En raison de ses prises de position, Taylor Swift est dans le viseur des conservateurs. D'autant plus que ces derniers voyaient d'un bon œil cette jeune chanteuse blanche de country, au début de sa carrière. Sur les réseaux sociaux, elle est la cible de nombreuses théories du complot. Les supporters de Donald Trump l'accusent d'être une espionne du Pentagone à la solde des démocrates. Elle pratiquerait la magie noire pendant ses concerts, formerait un couple factice avec le joueur Travis Kelce pour renforcer la Ligue nationale de football et les démocrates… De fausses images pornographiques la mettant en scène ont aussi circulé sur les réseaux sociaux. Selon un sondage publié par l'université de Monmouth en février, 18% des Américains croient qu'il existe une "activité secrète du gouvernement" visant à faire réélire Joe Biden grâce à Taylor Swift, cite le New York Times.

Des produits dérivés de Taylor Swift, rapportés par Paula, Julie et Hazel, à Austin au Texas, le 4 mars 2024. (ELISE LAMBERT / FRANCEINFO)

"Le débat aux Etats-Unis est tellement polarisé entre les politiques de gauche et de droite", soupire Julie. "Les conservateurs n'aiment pas que Taylor Swift ait des idées progressistes, alors qu'elle promeut des valeurs qui font du bien aux femmes", défend la Swiftie. "Je ne sais pas pour qui elle vote exactement, mais je suis en accord avec ses valeurs", ajoute Paula, qui votera toutefois en fonction des candidats et non selon une éventuelle consigne de la chanteuse. Andrea, 65 ans, une autre fan rencontrée aux Etats-Unis, est plus tranchée sur la question : "Je pense qu'elle est de centre gauche, qu'elle s'identifie comme une démocrate. Je la suivrai si elle donne une consigne de vote", assure-t-elle.

"C'est la misogynie qui guide ces attaques. Comme toujours, des vieux hommes blancs qui ne cherchent qu'à rabaisser les femmes."

Andrea, fan de Taylor Swift

à franceinfo

En temps d'élections, le camp républicain craint en effet que la star ne parvienne à mobiliser ses fans, la jeunesse notamment, qui serait plus réticente à voter cette année. En septembre 2023, l'artiste les a invités à s'inscrire sur les listes électorales sur la plateforme Vote.org et l'organisation a enregistré plus de 35 000 nouvelles inscriptions en une journée. "Les élections vont être serrées, et elle a des fans partout aux Etats-Unis", observe Robert Preuhs, professeur de sciences politiques à la Metropolitan State University de Denver, dans le Colorado. "Il y a bien sûr des fans démocrates, progressistes, mais aussi de nombreux modérés ou non-partisans. Ce petit pourcentage pourrait faire basculer la victoire pour l'un ou l'autre des candidats", explique le chercheur.

Donald Trump assure ne pas se sentir concerné. Selon le magazine Rolling Stone, il affirme en privé être "plus populaire" que la chanteuse et avoir des fans encore plus déterminés que les siens. D'après le New York Times, l'équipe de Joe Biden rêve au contraire que la star encourage ses fans à voter pour le démocrate, et aurait même pensé à envoyer le président candidat voir l'un de ses concerts. Mais il va devoir réviser ses fiches. Lors de la fête de Thanksgiving à la Maison Blanche en novembre dernier, le chef d'Etat de 81 ans a confondu Taylor Swift avec Britney Spears.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.