Présidentielle américaine : la primatologue Jane Goodall compare Donald Trump à un chimpanzé

La scientifique évoque la stratégie du candidat, qui semble s'agiter pour attirer l'attention et garder ainsi une position dominante. 

Donald Trump à Philadelphie (Etats-Unis), le 7 septembre 2016.
Donald Trump à Philadelphie (Etats-Unis), le 7 septembre 2016. (EVAN VUCCI / AP / SIPA)

Jane Goodall étudie les chimpanzés depuis plus de cinquante ans. La primatologue britannique s'est toutefois permis une fracassante analyse politique en comparant le candidat républicain à la Maison Blanche, Donald Trump, à son animal de prédilection, rapporte Le Huffington Post dimanche 18 septembre. 

"De bien des façons, les performances de Donald Trump me rappellent les rituels de domination des chimpanzés mâles", a-t-elle expliqué, citée par The Atlantic. "Pour impressionner leurs rivaux, les mâles qui cherchent à grimper dans la hiérarchie s'affichent de façon spectaculaire", a-t-elle poursuivi, avant de faire le rapprochement entre Donald Trump et Mike, un chimpanzé qu'elle a étudié dans son livre Ma vie avec les chimpanzés. Ce singe maintenait sa domination sur le groupe en jetant des bidons de kérosène, "créant de la confusion et du bruit qui ont fait fuir et rabaisser ses rivaux", rappelle Le Huffington Post. 

"Marquer de leurs empreintes, frapper le sol, tirer sur des branches, jeter des pierres..." sont autant de façons dont les chimpanzés se font remarquer par leurs pairs, souligne la primatologue. "Plus leur performance est imaginative et vigoureuse, plus ils ont de chances de grimper dans la hiérarchie et de maintenir leur position plus longtemps." Une stratégie qui lui semble proche de celle de Donald Trump, coutumier des déclarations incendiaires.