VIDEO. Présidentielle américaine : embarquez à bord de la caravane médiatique de Donald Trump

France 2 vous propose de découvrir les coulisses d'une journée de campagne du candidat républicain à la Maison Blanche.

FRANCE 2

Pour les besoins de sa campagne présidentielle, Donald Trump mobilise tous les jours deux avions. Le premier est réservé à la presse. A l'intérieur, les journalistes sont accueillis dans des conditions loin d'être low-cost : les 70 places du Boeing 737 sont proches du confort de la classe affaires. Mais rien à voir avec le second appareil, "Air Trump One", le 757 du milliardaire, aménagé à son goût avec sièges en cuir beige, chambres avec douche et robinetterie plaquée or.

Les médias n'y ont pas accès n'ont pas accès à ce deuxième avion, mais ils font tout de même partie du spectacle de la campagne. Dans les meetings, ils sont parqués derrière les barrières et systématiquement sifflés par la foule, venue écouter le candidat anti-système. "[Les] attaques [contre moi] sont orchestrées par les Clinton et leurs amis journalistes, lance par exemple Donald Trump en meeting, jeudi 13 octobre. La seule chose qu'Hillary Clinton a réussi à mettre de son côté, c'est la presse. Sans la presse, elle n'est rien."

Entre quatre et six meetings par jour

Le candidat républicain ne traîne pas sur scène. Après 50 minutes de discours, il est temps de repartir, sous la surveillance des services secrets. A moins de trois semaines du scrutin, Donald Trump enchaîne entre quatre et six meetings par jour, notamment dans les Etats-clés de Pennsylvanie, de l'Ohio et de la Floride, qui le feront perdre ou gagner l'élection. Une course contre la montre est désormais engagée pour le magnat de l'immobilier, en retard dans les sondages, mais qui parvient toujours à remplir les salles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le candidat républicain Donald Trump lors d\'un meeting, le 17 octobre 2016, à Green Bay, dans le Wisconsin. 
Le candidat républicain Donald Trump lors d'un meeting, le 17 octobre 2016, à Green Bay, dans le Wisconsin.  (TASOS KATOPODIS / AFP)