Premier budget de Donald Trump : priorité au Pentagone, diplomatie et environnement au régime sec

Le président des Etats-Unis a présenté son premier budget depuis son arrivée à la Maison Blanche.

Donald Trump, le 15 mars 2017 à Nashville (Tennessee, Etats-Unis). 
Donald Trump, le 15 mars 2017 à Nashville (Tennessee, Etats-Unis).  (NICHOLAS KAMM / AFP)

Tout pour la Défense. Donald Trump a proposé, jeudi 16 mars, dans son premier budget des Etats-Unis, une baisse drastique des ressources allouées à la diplomatie et au climat pour compenser une hausse spectaculaire des dépenses de défense.

La hausse de 54 milliards de dollars prévue pour la défense (près de 10%) et les dépenses allouées à la sécurisation de la frontière avec le Mexique s'accompagneront d'une baisse marquée des ressources de la plupart des autres ministères et agences fédérales. Le budget prévoit ainsi une baisse de 28% des ressources du département d'Etat, en charge de la diplomatie de la première puissance mondiale.

L'Agence de l'environnement perdrait 3 200 postes

Donald Trump table aussi sur une réduction spectaculaire de 31% des fonds alloués à l'Agence de protection de l'environnement (EPA), en pointe dans la lutte contre le changement climatique. Le magnat de l'immobilier propose ainsi d'amputer le budget de cette agence de 2,6 milliards de dollars, en particulier en supprimant quelque 3 200 postes, soit environ un cinquième du total. Il suggère par ailleurs de mettre fin à la participation américaine au Fonds vert de l'ONU pour le climat (Green Climate Fund).

La publication du document ne marque cependant que le début d'une longue bataille avec le Congrès car c'est lui, et non la Maison Blanche, qui tient les cordons de la bourse. Or, si les deux chambres sont contrôlées par les républicains, la majorité et le président ne sont pas, loin s'en faut, à l'unisson. Plusieurs poids lourds républicains ont d'ores et déjà pris leurs distances avec certaines idées avancées par le chef de l'Etat.