Paradise Papers : Élizabeth II ou Lewis Hamilton impliquées

96 médias de 67 pays différents ont travaillé sur des millions de documents provenant d'un cabinet basé aux Bermudes, Appleby, spécialisé dans l'optimisation fiscale.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Elle est pour l'instant la personnalité la plus prestigieuse mise en cause par les révélations des Paradise papers. Élizabeth II, reine d'Angleterre, a placé plus de 11 millions d'euros sur des comptes aux îles Caïmans et aux Bermudes, des paradis fiscaux. Cette révélation fait la une des journaux et étonne les Londoniens. Les fonds de la reine ont été investis dans des sociétés controversées comme par exemple une société de location de matériel accusée de s'enrichir sur le dos des plus pauvres.

Trump et Trudeau indirectement touchés

Paradise Papers, ce sont des millions de documents qui révèlent comment des hauts responsables du monde entier, des milliardaires et des multinationales échappent à l'impôt légalement grâce a des montages réalisés par des cabinets d'experts, notamment aux Bermudes. Wilbur Ross, secrétaire d'État américain au commerce, proche de Donald Trump, est également impliqué. Des documents révèlent qu'il est actionnaire d'une entreprise qui a pour client une société russe de gaz et de pétrochimie dirigée par des proches du président Poutine. Stephen Bronfman, milliardaire canadien, ancien responsable de la collecte de fonds de la campagne du Premier ministre Justin Trudeau, fait également partie du scandale tout comme Lewis Hamilton, pilote de F1, qui n'a pas payé de TVA sur l'achat de son jet privé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Lewis Hamilton célèbre sa quatrième titre de champion du monde de Formule 1 après le grand prix du Mexique.
Lewis Hamilton célèbre sa quatrième titre de champion du monde de Formule 1 après le grand prix du Mexique. (ALFREDO ESTRELLA / AFP)