Nucléaire iranien : l'accord peut-il survivre ?

Alors que les États-Unis se sont retirés de l'accord sur le nucléaire iranien hier, 8 mai, les autres signataires ont manifesté leur engagement en sa faveur. L'Iran se dit prêt à négocier dans les semaines à venir.

FRANCE 2

Cette signature de Donald Trump acte-t-elle la fin de l'accord sur le nucléaire iranien ? Depuis l'annonce de Donald Trump, Paris, Berlin (Allemagne) et Londres (Royaume-Uni) s'unissent pour confirmer que l'accord n'est pas mort et qu'ils continueront de l'appliquer, comme tous les autres signataires, Chine et Russie comprises. Ce mercredi, Emmanuel Macron s'est entretenu avec le président iranien pour lui faire part de la position européenne.

L'Iran ouvert au compromis dans l'immédiat

L'Iran déclare vouloir respecter le compromis tout en se tenant prêt à relancer ses recherches nucléaires. Apparu hier soir à la télévision, le dirigeant iranien souhaite privilégier le dialogue, au moins dans un premier temps. En attendant, les pays européens tentent de contrer les effets du retrait américain. Ils mettent en garde Washington contre toute tentative de blocage, son premier allié, le Royaume-Uni via Boris Johnson, en tête. La France travaille sur un projet d'accord plus large. La question est désormais de savoir si les États-Unis et l'Iran accepteront de s'installer à la même table de négociation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Donald Trump avec le document rétablissant les sanctions contre l\'Iran après avoir annoncé le retrait américain de l\'accord nucléaire iranien, le 8 mai 2018.
Donald Trump avec le document rétablissant les sanctions contre l'Iran après avoir annoncé le retrait américain de l'accord nucléaire iranien, le 8 mai 2018. (SAUL LOEB / AFP)