Nucléaire iranien : à qui profite la décision de Donald Trump ?

Si la décision du président américain de se retirer de l'accord sur le nucléaire iranien a engendré un tollé mondial, il dispose néanmoins de quelques alliés dans la région.

Voir la vidéo
France 3

En quelques minutes de discours mardi 8 mai au soir, Donald Trump a mis fin à un accord pourtant salué par une salve d'applaudissements lors de sa signature à Vienne, et qui avait nécessité des années de négociations. "Depuis cet accord, nous constatons que l'Iran est de plus en plus agressif tous les jours en Irak, au Liban, au Yémen à Gaza, et surtout en Syrie où l'Iran tente d'établir des bases militaires pour attaquer Israël", a justifié Benyamin Netanyahou, allié des Américains dans ce cas.

Israël prêt pour un conflit armé

Peu après le discours de Donald Trump, Israël a attaqué une base en Syrie tenue par des soldats iraniens près de Damas. Sur le plateau du Golan, territoire syrien occupé par Israël depuis 1967, des systèmes de défense ont déjà été mis en place. Mais Israël n'est pas le seul pays à se réjouir de la décision américaine. Ali Khamenei, guide spirituel iranien, "veut conquérir le Moyen-Orient à l'image de ce qu'avait voulu faire Hitler à l'époque", a commenté à la télévision américaine le prince héritier d'Arabie Saoudite Mohammed ben Salmane.

Le JT
Les autres sujets du JT
Donald Trump et Benyamin Nétanyahou après une conférence de presse, à Jérusalem, le 22 mai 2017. 
Donald Trump et Benyamin Nétanyahou après une conférence de presse, à Jérusalem, le 22 mai 2017.  (MANDEL NGAN / AFP)