Migrants : la radicalisation de Donald Trump à l’approche des élections de mi-mandat

Donald Trump fait preuve d’intransigeance à l’égard des migrants. À l’approche des élections de mi-mandat, l’armée est en alerte.

Voir la vidéo
FRANCE 3

À Tecún Umán (Guatemala), des centaines de personnes attendent l’ouverture de la grille. Ils ont fui le Salvador et passent la frontière entre le Guatemala et le Mexique. Ils doivent ensuite franchir un pont. Loin devant eux, les premiers, qui sont partis depuis le milieu du mois d’octobre, ont atteint Juchitan, une ville de l’État du Oaxaca située au sud du Mexique. Une longue marche est encore à parcourir : 2247 km jusqu’à El Paso, aux États-Unis. Du Honduras, du Guatemala ou du Salvador, nombreux sont ceux qui fuient la misère et la violence dans leur pays.

L’armée est en alerte

Leur parcours est néanmoins semé d’obstacles, car le président américain ne veut pas d’eux. À quelques jours des élections de mi-mandat, Donald Trump dénonce une "invasion". L’armée américaine est en alerte. Au Texas, à proximité de la frontière, les soldats se préparent. Donald Trump souhaite déployer près de 15 000 hommes afin d’empêcher, ceux qu’ils qualifient "d’envahisseurs", d’atteindre les États-Unis.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président américain, Donald Trump, lors d\'un meeting de campagne dans le Missouri (Etats-Unis), le 1er novembre 2018.
Le président américain, Donald Trump, lors d'un meeting de campagne dans le Missouri (Etats-Unis), le 1er novembre 2018. (SAUL LOEB / AFP)