Cet article date de plus de trois ans.

Le président de la Commission européenne rencontre Donald Trump pour tenter d'empêcher une guerre commerciale avec les États-Unis

Jean-Claude Juncker va discuter du secteur automobile avec le président américain. Le secteur risque de souffrir si Donald Trump met à exécution ses menaces de taxes sur les importations de voitures européennes.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Claude Juncker et Donald Trump lors du sommet du G20 à Hambourg, le 8 juillet 2017 (MICHAEL KAPPELER / POOL)

C'est un rendez-vous scruté de près, dans un climat tendu. Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, se rend à Washington mercredi 25 juillet pour rencontrer le président américain Donald Trump. Celui-ci a menacé de taxer les importations de voitures européennes.

Donald Trump isolé face à l'Union européenne

Une inquiétude majeure pour les Européens, bien plus que la taxe sur l'acier et l'aluminium effective depuis le 1er juin. Les exportations de voitures vers les États-Unis représentent un marché de 50 milliards d'euros. Presque 10 fois plus que les métaux. L'Europe montre donc un front uni contre cette future taxation. L'Allemagne mène cette fronde, car elle produit 60% des véhicules envoyés outre-Atlantique. 

Côté américain, Donald Trump peine à trouver des soutiens. Les constructeurs, les sous-traitants, les syndicats et une grande partie de l'administration sont "extrêmement opposés" à la mesure. Seul le président américain y est favorable, et pourtant c'est bien lui qui prendra la décision finale.

Jean-Claude Juncker mise sur ce tête-à-tête pour inverser la tendance. C'est d'ailleurs la première fois qu'il va mettre un pied à la Maison blanche. Il va notamment proposer une solutions pour sortir de la crise : un accord bilatéral dans le domaine de l'automobile. "On essaye d'éviter une nouvelle taxe", résume une source à la Commission européenne, "mais on se prépare au pire".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Donald Trump

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.