Le patron du PS Olivier Faure appelle Emmanuel Macron à "réagir directement" aux propos de Donald Trump sur le Bataclan

Invité de "Questions politiques", le premier secrétaire du Parti socialiste juge les propos du président américain sur les victimes du Bataclan "indignes" et appelle Emmanuel Macron à "se faire respecter".

Olivier Faure, le premier secrétaire du PS, invité de \"Questions politiques\" sur France Inter et franceinfo le 6 mai.
Olivier Faure, le premier secrétaire du PS, invité de "Questions politiques" sur France Inter et franceinfo le 6 mai. (RADIO FRANCE / QUESTIONS POLITIQUES)

Olivier Faure a demandé dimanche 6 mai au président Emmanuel Macron de "réagir directement" au discours de Donald Trump sur les attentats de novembre 2015 à Paris. Le président américain a mimé la fusillade du Bataclan vendredi 4 mai devant la NRA [National rifle association], le lobby pro-armes à feu aux États-Unis, pour justifier le port d'arme. "S'il fallait illustrer le dictionnaire au mot indécence on pourrait prendre la photo de Donald Trump", réagit Olivier Faure.

Invité de l'émission "Questions politiques" sur France Inter et franceinfo, le premier secrétaire du Parti socialiste juge les propos du président américain "indignes, son mime l'est davantage encore."

"Il faut aussi se faire respecter"

Le premier secrétaire du PS souhaite "que le président de la République, qui était dans la 'bromance', cette romance entre frères, j'aimerais que l'on comprenne où il est, et j'aimerais qu'il réagisse directement". Selon Olivier Faure, "le président américain ne se gêne pas pour insulter la mémoire des victimes du Bataclan, il faudrait que le président français soit là pour dire qu'il y a des bornes aux limites et qu'il faut aussi se faire respecter".

Ne soyons pas dans une forme d'effacement à chaque fois que Trump, par ses outrances, nous indigneOlivier Faure, premier secrétaire du Parti socialistedans "Question politiques"

"La diplomatie ce n'est pas l'effacement, ce n'est pas l'alignement sur l'allié puissant qu'est Trump" dénonce Olivier Faure.