Le monde selon l'extrême droite américaine

Deux universités américaines ont montré dans une étude que les membres de l'alt-right ont une idéologie raciste.

Franceinfo

Une étude menée par deux universités américaines met en évidence l'idéologie raciste des membres de l'alt-right, cette prétendue "droite alternative", qui défilait à Charlottesville le 12 août dernier. 447 adhérents ont classé plusieurs catégories de personnes sur l'échelle de l'évolution. Et les résultats font froid dans le dos.

Un synonyme de suprémacisme blanc

Tout en bas, au niveau de l'homo erectus, les musulmans, à peine plus évolués les journalistes et les féministes. Les juifs se rapprochent selon eux de l'homme de Néandertal, un peu au-dessus des Mexicains et des Noirs. Et tout en haut de l'échelle, qui retrouve-t-on ? Des hommes blancs, d'origine européenne. À la question, l'alt-right est-elle un mouvement identitaire et patriote ou fondamentalement raciste, l'étude répond clairement : ce n'est qu'un synonyme de suprémacisme blanc.

Des membres du Ku Klux Klan manifestent à Charlottesville (Virginie, Etats-Unis), le 8 juillet 2017. Certains agitent des drapeaux confédérés.
Des membres du Ku Klux Klan manifestent à Charlottesville (Virginie, Etats-Unis), le 8 juillet 2017. Certains agitent des drapeaux confédérés. (ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP)