La Corée du Nord tire trois nouveaux missiles en mer du Japon

Les tests de missiles par le régime de Pyongyang sont sa réponse traditionnelle aux manœuvres militaires annuelles des forces sud-coréennes et américaines.

Photo non datée, relayée par l\'agence de presse officielle nord-coréenne KCN le 26 août 2017, montrant des tirs de roquettes par l\'armée lors d\'un exercice. 
Photo non datée, relayée par l'agence de presse officielle nord-coréenne KCN le 26 août 2017, montrant des tirs de roquettes par l'armée lors d'un exercice.  (KCNA VIA KNS)

Pyongyang ne désarme pas. La Corée du Nord a tiré, samedi 26 août, trois missiles à courte portée en mer du Japon, a annoncé l'armée américaine. Ce tir a été effectué au moment où des dizaines de milliers de soldats américains et sud-coréens participent à des manœuvres dans la péninsule.

Ces tests de missiles sont la réponse traditionnelle du régime de Pyongyang aux manœuvres militaires annuelles des forces sud-coréennes et américaines, qu'il considère comme une répétition d'une invasion de la Corée du Nord.

Donald Trump "informé" de ces tirs

Aucun des missiles, tirés du site nord-coréen de Kittaeryong, n'a présenté de menace pour les Etats-Unis ou pour le territoire américain de Guam, a précisé un porte-parole du commandement de l'armée américaine dans le Pacifique.

Le président américain Donald Trump "a été informé" de ces tirs "et nous suivons de près la situation", a souligné de son côté la chargée de communication de la Maison Blanche.

Mercredi, le président américain avait affirmé que le leader nord-coréen Kim Jong-Un commençait à "respecter" les Etats-Unis. La tension entre Pyongyang et Washington a connu dernièrement des sommets, avec notamment les tirs d'essai de deux missiles balistiques intercontinentaux (ICBM), potentiellement capables d'atteindre le territoire continental des Etats-Unis.