Cet article date de plus de trois ans.

L'ex-chef du FBI accepte de témoigner publiquement au Sénat

James Comey avait été limogé par Donald Trump il y a dix jours. Ses services enquêtaient sur les liens entretenus en 2016 entre des membres de l'équipe de campagne de Donald Trump et Moscou, avant l'élection présidentielle.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
James Comey, l'ancien directeur du FBI, prête serment avant de témoigner devant la commission judiciaire du Sénat, le 3 mai 2017. (JIM WATSON / AFP)

Va-t-il faire des révélations ? L'ancien directeur du FBI James Comey, limogé soudainement il y a dix jours par Donald Trump, a accepté d'être entendu lors d'une audition publique au Sénat américain, ont annoncé vendredi 19 mai les chefs de la puissante commission du Renseignement.

Le renvoi expéditif de James Comey le 9 mai alors que ses services enquêtaient sur les liens éventuels entre des membres de l'équipe de campagne de Donald Trump et Moscou avait secoué Washington.

Une audition potentiellement explosive

Depuis, l'ex-chef du FBI est resté silencieux. Potentiellement explosive, son audition publique aura lieu à une date non encore fixée, mais pas avant le 30 mai, ont précisé les chefs de la puissante commission du Renseignement. Ils ont publié un communiqué quelques heures après le départ de Donald Trump pour son premier voyage à l'étranger, en Arabie saoudite.

Donald Trump a toujours nié toute collusion avec la Russie dans sa campagne électorale, durant laquelle Washington avait accusé Moscou d'avoir mené des piratages et de la désinformation afin de nuire à sa rivale démocrate Hillary Clinton.

"J'espère que le témoignage de l'ancien directeur Comey permettra de répondre à certaines des questions soulevées depuis qu'il a été soudainement renvoyé par le président" républicain, a déclaré le sénateur démocrate Mark Warner, numéro deux de la commission du Renseignement.

"Les Américains méritent de l'entendre"

"Le directeur Comey a servi son pays honorablement pendant de nombreuses années et il mérite de pouvoir raconter sa version de l'histoire. De plus, les Américains méritent de l'entendre", a poursuivi Mark Warner, cité dans le communiqué.

James Comey a cependant refusé de se présenter volontairement devant la commission de la Justice du Sénat, ont indiqué vendredi ses dirigeants républicain et démocrate, se disant "très déçus" et l'appelant à revoir sa décision.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.