Etats-Unis : l'administration fédérale à l'arrêt après l'échec d'un vote sur le budget, premier "shutdown" depuis 2013

Les républicains et les démocrates n'ont pas pu s'entendre sur un budget au Sénat. Résultat : des milliers de fonctionnaires au chômage partiel. Un revers pour Donald Trump, à la veille de l'anniversaire de son entrée en fonction.

Le Capitole, où siège le Congrès des Etats-Unis, le 19 janvier 2018 à Washington.
Le Capitole, où siège le Congrès des Etats-Unis, le 19 janvier 2018 à Washington. (AARON P. BERNSTEIN / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les Etats-Unis entrent dans une période de turbulences. L'administration fédérale américaine va partiellement fermer, faute de budget, après l'échec d'un vote crucial au Sénat, vendredi 19 janvier. Ce "shutdown" (fermeture, en français), le premier depuis 2013, intervient à la veille du premier anniversaire, samedi, de l'investiture de Donald Trump comme président des Etats-Unis.

Un désaccord sur le sort des jeunes immigrés

Au Sénat, les républicains n'ont obtenu que cinquante voix en faveur d'une extension pour quatre semaines du budget fédéral. Soixante voix étaient nécessaires, dans une assemblée où la majorité n'occupe que 51 des 100 sièges. Il fallait donc convaincre au moins neuf démocrates. Ceux-ci ont indiqué qu'ils refusaient de voter un texte s'il ne pérennisait pas la régularisation de 690 000 jeunes immigrés au statut précaire, les "Dreamers".

"Nous ne négocierons pas sur le statut d'immigrants illégaux pendant que les démocrates prennent en otage les citoyens respectueux du droit avec leurs exigences irresponsables", a indiqué Sarah Sanders, porte-parole de Donald Trump. Le patron des sénateurs républicains, Mitch McConnell, a estimé que la fermeture de l'administration "était 100% évitable".

"Ce sera appelé le 'Trumpshutdown' car personne, personne ne mérite autant que le président Trump d'être jugé responsable de la situation dans laquelle nous nous trouvons", lui a répondu le chef des sénateurs démocrates, Chuck Schumer.

850 000 employés fédéraux ne seront plus payés

Il s'agit du premier "shutdown" depuis octobre 2013, sous l'administration Obama, qui avait duré 16 jours. Il se traduira par la mise au chômage technique sans paie de plus de 850 000 employés fédéraux considérés comme "non essentiels" au fonctionnement de l'administration.

Les premiers effets du "shutdown" devraient se faire sentir lundi. Les activités de nombreuses agences fédérales, comme les services fiscaux, seront réduites mais les services de sécurité seront globalement épargnés. Les 1,4 million de militaires américains poursuivront leurs opérations mais sans être payés.

C'est aussi la première fois qu'un "shutdown" intervient alors que le même parti contrôle la Maison Blanche et les deux chambres du Congrès. Un échec qui pourrait rejaillir sur Donald Trump. Il estimait lui-même, en 2011, qu'un possible "shutdown" représenterait "un point très négatif pour le président des Etats-Unis", alors Barack Obama, car "il est celui qui doit rassembler les gens".