Jérusalem : une journée de prière sous tension

Depuis Jérusalem, Frank Génauzeau raconte les tensions entre communauté musulmane et autorités israéliennes alors que la décision de Donald Trump de reconnaître la ville comme capitale d'Israël ne passe pas.

FRANCE 2

"Des tirs de roquette ont été signalés depuis la bande de Gaza vers Israël, des tirs qui, nous dit-on, n'ont pas fait de blessés". Franck Génauzeau, en direct depuis Jérusalem, fait le point sur une situation tendue. Toutefois, précise-t-il, "on ne peut pas dire pour le moment que la mobilisation de la rue palestinienne est massive". Malgré la grande prière sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem, les "violences ont été contenues".

La colère gronde

Une journée de prière et de colère. Drapeaux palestiniens brandis, les fidèles palestiniens quittent vendredi 8 décembre le sanctuaire d'Al-Aqsa à Jérusalem. Aux portes de la vieille ville, le face à face est très vite tendu avec la police israélienne. Plusieurs manifestants sont arrêtés, suspectés d’avoir lancé des projectiles ou de porter une arme blanche. La police montée intervient, les violences resteront limitées. "Je suis en colère, et pas seulement moi, c'est le monde tout entier qui est en colère, et les Américains aussi devraient l'être", témoigne une femme au micro de France 2. En Cisjordanie, des affrontements ont également éclaté, notamment à Bethléem. L'armée israélienne a dénombré plusieurs milliers d'émeutiers, et une soixantaine de blessés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des Palestiniens réunis pour dénoncer la décision de Donald Trump, le 8 décembre 2017, à Rafah, dans la bande de Gaza.
Des Palestiniens réunis pour dénoncer la décision de Donald Trump, le 8 décembre 2017, à Rafah, dans la bande de Gaza. (ABED DEEB / AFP)