Jérusalem : la colère des Palestiniens grandit

Il y a une très forte crainte de l'escalade de la violence au Proche-Orient. Ce vendredi, c'est jour de prière et de colère pour les Palestiniens qui refusent la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël par Donald Trump.

FRANCE 2

Dans le sanctuaire d'al-Aqsa, troisième lieu saint de l'Islam, les fidèles musulmans sont au rendez-vous de la grande prière du vendredi. Plusieurs milliers de Palestiniens pour qui ce jour est aussi l'occasion de faire passer un message politique, 48 heures après la reconnaissance par Donald Trump de Jérusalemem comme capitale de l'Israël. La police israélienne procède à quelques contrôles. Le niveau d'alerte des forces de sécurité a été relevé dans la vieille ville.

Des rassemblements de protestation

En période de tensions, la sécurité israélienne interdit parfois l'entrée aux hommes de moins de 40 ans. Cette fois, elle n'a pas émis de restrictions. Un pari risqué, mais sans doute dans une volonté d'apaisement. Après la prière, les fidèles quittent doucement l'esplanade. De petits rassemblements de protestation s'organisent. Ils sont rapidement dispersés par la police israélienne. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des Tunisiens brandissent un drapeau palestinien pour protester contre la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale d\'Israël, le 7 décembre 2017 à Tunis (Tunisie).
Des Tunisiens brandissent un drapeau palestinien pour protester contre la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale d'Israël, le 7 décembre 2017 à Tunis (Tunisie). (FETHI BELAID / AFP)