"J'étais hantée par les tweets tous les jours" : une ex-conseillère de Donald Trump estime que les choses vont "mal" à la Maison Blanche

Après avoir quitté la Maison Blanche en janvier, Omarosa Manigault participe actuellement à une émission de téléréalité, dans laquelle elle est revenue sur son expérience.

Omarosa Manigault et Sean Spicer, dans la salle de presse de la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis), le 14 février 2017. 
Omarosa Manigault et Sean Spicer, dans la salle de presse de la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis), le 14 février 2017.  (KEVIN LAMARQUE / REUTERS)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Elle se confesse dans l'émission de téléréalité "Celebrity Big Brother". Omarosa Manigault fait part de son inquiétude après son expérience de conseillère de Donald Trump jusqu'à son départ fin janvier de la Maison Blanche. Avant d'être embauchée à la présidence américaine, elle avait déjà participé à une téléréalité en participant à l'émission animée par Donald Trump, "The Apprentice". "J'étais hantée par les tweets tous les jours, à me demander ce qu'il allait tweeter", dit-elle sous l'œil des caméras à un autre participant de "Celebrity Big Brother dans un extrait diffusé jeudi 8 février. "J'aimerais dire que ce n'est pas mon problème, mais je ne peux pas dire ça, parce que ça va mal."

Omarosa Manigault a été l'une des personnalités noires à occuper l'un des postes les plus élevés au sein de l'administration Trump, avec un salaire annuel de près de 180 000 dollars. Présente lors de séances photos du président, elle assistait occasionnellement aux points de presse quotidiens, mais certains collègues s'étaient interrogés sur le rôle de son "bureau des relations publiques" à la Maison Blanche. Sa démission a été annoncée mi-décembre (avec entrée en vigueur au 20 janvier) peu de temps après la révélation qu'une fête en son honneur, pour enterrer sa vie de jeune fille, avait été organisée à la Maison Blanche.