Iran : Total s'éclipse

Sous la pression de l'embargo américain, Total dit au revoir à l'Iran. Des milliards d'euros devaient être investis.

france 2

Total tourne la page en Iran. Le géant français s'est officiellement désengagé de tous ses projets dans le Golfe persique, obligé de faire marche arrière sous la pression américaine. En décidant de se retirer de l'accord nucléaire conclu avec Téhéran, Donald Trump a en effet menacé de sanctions les sociétés européennes qui continueraient à commercer avec l'Iran. Total doit tirer un trait sur plusieurs projets. Le plus important d'entre eux est South Pars, un gigantesque champ off-shore qui fait l'objet d'un accord gazier de près de 4,3 milliards d'euros. Un gisement colossal qui représente à lui seul 8% des réserves mondiales en gaz naturel.

Total en Chine ?

Total a bien tenté d'obtenir une dérogation de la part de Washington, mais sans succès. Or l'entreprise française ne peut se permettre de se brouiller avec les États-Unis, impliquée dans plus de 90% de ses opérations de financement. Une décision lourde de conséquences qui pourrait profiter à la Chine, moins expérimentée mais exempte de toute menace sur ses activités.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le groupe français Total a annoncé qu\'il allait délocaliser certains de ses services à Londres (Royaume-Uni), le 5 août 2013.
Le groupe français Total a annoncé qu'il allait délocaliser certains de ses services à Londres (Royaume-Uni), le 5 août 2013. (ERIC PIERMONT / AFP)