Irak : Qassem Soleimani, haut responsable iranien, tué par les États-Unis

Les relations entre les États-Unis et l'Iran s'enveniment. Qassem Soleimani, un haut commandant iranien, a été tué sur ordre de Donald Trump.

Il était le numéro 3 iranien. Qassem Soleimani a été tué, vendredi 3 janvier, par un raid américain alors qu'il se trouvait en Irak. Son convoi a été frappé tôt dans la matinée par un drone dans l'enceinte de l'aéroport de Bagdad sur ordre de Donald Trump en personne. Les restes de son véhicule témoignent de la violence de l'attaque. Réaction immédiate à l'annonce de sa mort : des milliers d'Iraniens conservateurs sont descendus dans la rue, portraits de Soleimani à bout de bras et en pleurs. Ils réclament la vengeance. "Il faut les tuer tous", dit une femme à propos des Américains. "Les Américains doivent se préparer à notre riposte. Ils doivent savoir qu'à cause de leur crime, ils ne sont en paix ou en sécurité nulle part", abonde un autre Iranien.

L'Iran menace

Le guide suprême Khamenei était au chevet de la famille, il a promis une vengeance. Le président Rohani a lui fait planer une menace envers les États-Unis. Aux États-Unis justement, Donald Trump s'est défendu de toute volonté de déclarer la guerre à l'Iran. Le gouvernement américain a incité tous les ressortissants à quitter l'Irak. 3 500 soldats ont été envoyés en renfort au Koweït.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le général Qasem Soleimani, le 18 septembre 2016 lors de la rencontre entre Ali Khamenei et les gardes révolutionnaires, à Téhéran, en Iran.
Le général Qasem Soleimani, le 18 septembre 2016 lors de la rencontre entre Ali Khamenei et les gardes révolutionnaires, à Téhéran, en Iran. (IRANIAN SUPREME LEADER PR / ANADOLU AGENCY / AFP)