Cet article date de plus de deux ans.

En pleine guerre commerciale, les Etats-Unis invitent un ministre chinois pour relancer les négociations

Il n'y avait plus eu de discussions au haut niveau entre les deux puissances depuis juin. Entre-temps, elles ont toutes les deux augmenté leurs droits de douane l'un envers l'autre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président chinois Xi Jinping et son homologue américain Donald Trump à Pékin lors d'un dîner d'Etat, le 9 novembre 2017. (THOMAS PETER / REUTERS)

Pékin et Washington vont tenter de relancer leurs négociations, au point mort depuis plusieurs semaines alors qu'ils se livrent une guerre commerciale : la Chine enverra un haut responsable aux États-Unis d'ici la fin août. Le vice-ministre chinois du Commerce rencontrera le sous-secrétaire américain au Trésor en charge des affaires internationales, à l'invitation des États-Unis, a annoncé le ministère dans un communiqué jeudi 16 août.

Les deux puissances ont imposé des dizaines de milliards de droits de douane sur les produits de l'autre depuis leur dernière rencontre à haut niveau en juin, attisant les craintes de répercussions pour l'économie mondiale.

La Chine réaffirme "qu'elle n'accepte aucune mesure unilatérale de restriction commerciale"Une référence aux États-Unis, qui ont lancé les hostilités en imposant des droits de douane prohibitifs sur les produits chinois.

Trump exige plus d'équilibre dans les échanges avec la Chine

Après avoir imposé des taxes à l'importation de 25% sur les machines à laver, les panneaux solaires, l'acier et l'aluminium, soit déjà un total de 34 milliards de dollars de produits chinois, les États-Unis vont taxer à partir du 23 août une série d'autres produits, pour une valeur de 16 milliards de dollars. Ils ont menacé de taxer 200 milliards de dollars de marchandises chinoises supplémentaires à partir de septembre.

De leur côté, les autorités chinoises ont annoncé le 6 juillet des mesures de rétorsion sur 34 milliards de dollars d'importations américaines, notamment du porc et du soja, et ajouté, le 8 août, 16 milliards supplémentaires (comprenant le charbon, des instruments médicaux ou des déchets).

Donald Trump a proclamé que les guerres commerciales étaient "faciles à gagner". Il a menacé d'imposer des droits de douane supplémentaires sur la quasi-totalité des exportations chinoises, soit 500 milliards de dollars, si Pékin ne prenait pas des mesures pour réduire son excédent commercial avec les États-Unis.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.