Guerre commerciale : Harley-Davidson délocalise

La compagnie Harley-Davidson a décidé de quitter les États-Unis suite aux taxes imposées par l'UE, conséquences de la guerre commerciale initiée par Donald Trump.

FRANCE 2

Harley-Davidson, symbole de l'Amérique ? Au début du mandat de Donald Trump, la marque s'affichait fièrement à la Maison-Blanche. Mais aujourd'hui est peut-être venu le temps du divorce. La marque délocalise, les taxes douanières européennes passent de 6 à 31%, un surcoût de 1884 € sur chaque moto, réaction aux sanctions économiques américaines sur l'UE. Inacceptable pour le constructeur qui décide de quitter le pays. La décision de Harley-Davidson déclenche la colère de Donald Trump qui menace et promet des représailles.

Conséquence malheureuse de la politique de Trump

Pour l'Europe, il ne s'agit pas d'une punition, mais d'une conséquence malheureuse des décisions du président américain. Harley-Davidson n'est pas une cible prise au hasard : son siège se situe dans le Wisconsin, qui a voté Donald Trump en 2016. Paul Ryan, élu local, a violemment critiqué son président. Donald Trump ne cède rien et accuse Harley-Davidson de capituler. Restent les marques des autres produits surtaxés par l'Europe dont la réaction est très attendue.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le logo de Harley Davidson à New York (Etats-Unis), le 25 juin 2018.
Le logo de Harley Davidson à New York (Etats-Unis), le 25 juin 2018. (DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)