Fusillade de Parkland : le cri déchirant d'un père

Donald Trump recevait des parents et des victimes de fusillades dans des écoles. Andrew Pollak, qui a perdu sa fille à Parkland (Floride, États-Unis) il y a une semaine, a communiqué sa colère de ne pas voir les bâtiments scolaires sécurisés.

Voir la vidéo

Une semaine après le carnage du lycée de Parkland en Floride (États-Unis), Donald Trump recevait des parents et des victimes de fusillades dans des écoles. Parmi eux, Andrew Pollak, qui a perdu sa fille à Parkland. Il a déclaré solennellement : "En tant que pays, nous avons failli envers nos enfants. Ce n'est pas acceptable."

20 morts dans des écoles depuis le début de l'année

"Quand je vais à l'aéroport, je ne peux pas monter dans l'avion avec une bouteille d'eau, mais un dégénéré peut entrer dans une école et tuer nos enfants. Je suis très en colère parce que ça recommence. Le 11 septembre est arrivé une fois et tout a été réglé. Sur combien d’écoles, sur combien d'enfants doit-on tirer ? Stop, ça s'arrête ici avec cette administration et moi, car je ne dormirai pas tant que cela ne sera pas réglé. C'est n'importe quoi, faites quelque chose. Dès la première fusillade dans une école, on aurait dû régler le problème ! J'ai la rage ! Car ma fille je ne la reverrai plus. Elle n'est pas ici, elle est au cimetière", a clamé ce père de famille. Depuis le début de l'année, 20 personnes sont mortes lors de fusillades dans des écoles aux États-Unis.