Frappes en Syrie : le revirement de Donald Trump

Dans l'entourage de Donald Trump il s'agit d'une attaque ciblée et pas d'une opération de grande envergure. Mais la décision a été rapide et a été mise en place en moins de 48 heures. Explications.

France 2

À 19h10 le jeudi 6 avril, alors que le président américain dîne avec son homologue chinois, il ne laisse rien transparaître de ce qu'il se passe en coulisse. 1h30 plus tard, l'État major lance l'offensive en présence du président Trump. Tout commence mardi, en visionnant les images de l'attaque, le président américain se dit bouleverser par ses enfants à l'agonie. "Cette attaque sur des enfants hier soir a eu un grand impact sur moi", a indiqué le président américain.

Premières frappes américaines en Syrie depuis 2011

Dans cette journée de mercredi, trois événements s’enchaînent. Donald Trump demande qu'on lui présente des options militaires, aux Nations Unies, le projet de résolution patine. Le lendemain Donald Trump, dans l'avion qui le conduit en Floride, menace directement Bachar al-Assad. Au même instant, il donne l'ordre militaire. C'est la première fois que les États-Unis frappent en Syrie depuis 2011.

Le JT
Les autres sujets du JT
Donald Trump à l\'occasion d\'une réunion sur le système de santé, le 13 mars 2017, à la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis).
Donald Trump à l'occasion d'une réunion sur le système de santé, le 13 mars 2017, à la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis). (NICHOLAS KAMM / AFP)