Cet article date de plus de quatre ans.

"Folle", "faible QI", "chirurgie esthétique"... Quand Donald Trump s'en prend violemment à une journaliste qui le critique

Le président américain, qui n'a pas apprécié les remarques de la journaliste de MSNBC, ne s'est pas privé de l'insulter sur Twitter. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Mika Brzezinski, le 30 septembre 2014 à New York (Etats-Unis).  (EUGENE GOLOGURSKY / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Nouvelle charge du président des Etats-Unis contre les médias, avec une nouvelle fois toute la classe qu'on lui connaît. Donald Trump s'en est pris violemment et de façon insultante sur Twitter, jeudi 29 juin, à une présentatrice de télévision de la chaîne d'information MSNBC, Mika Brzezinski, qui venait de le critiquer. "J'ai entendu "Morning Joe", une émission qui fait peu d'audience, mal parler de moi (ne regardez plus)", a commencé par écrire Donald Trump dans un tweet.

Avant d'enchaîner sur des propos insultants."Alors comment se fait-il que la folle Mika au faible QI, avec Joe le psychopathe soient venus à Mar-a-Lago trois nuits d'affilée autour du Nouvel An, et aient insisté pour me rejoindre. Elle saignait abondamment à cause d'une chirurgie esthétique au visage. J'ai dit non !", a poursuivi Donald Trump.

Les présentateurs Joe Scarborough, un ancien élu républicain, et Mika Brzezinski, en couple dans la vie, animent chaque matin l'émission "Morning Joe" sur la chaîne MSNBC. Mika Brzezinski, fille de Zbigniew Brzezinski, ancien conseiller à la sécurité nationale du président Jimmy Carter, venait le matin même de critiquer l'administration du président républicain qu'il faut, selon elle, regarder "comme une entreprise".

"Ce n'est pas un comportement normal"

"Si quelqu'un venait à NBC et prenait le pouvoir, et commençait à tweeter furieusement à propos de l'apparence des gens, à harceler les gens, à parler de gens à la concurrence, à mentir tous les jours, à saper ses dirigeants, à les jeter sous le (bus), cette personne serait limogée, avait déclaré la présentatrice. Ce n'est pas un comportement normal. En fait, on s'inquiéterait que cette personne qui dirige l'entreprise ait perdu la raison", avait ajouté Mika Brzezinski.

La chaîne a réagi sur Twitter : "C'est un triste jour pour l'Amérique quand le président passe son temps à harceler, à mentir et à déverser de mesquines attaques personnelles au lieu de faire son travail."

"Je n'aurais jamais imaginé qu'un jour, je me dirais, 'c'est en deçà de ma dignité de répondre au président des Etats-Unis'", a tweeté pour sa part le porte-parole du groupe NBCUniversal News, qui compte les chaînes MSNBC et NBC, Mark Kornblau.

Après la réaction de Donald Trump, la journaliste a tweeté la photo d'un enfant en train d'attraper des céréales. "Fait pour des petites mains", peut-on lire sur l'image, qui reprend un slogan de campagne des opposants à Trump qui avaient détourné des propos du candidat républicain.

Joe Scarborough a retweeté pour sa part le commentaire d'un journaliste de CNN Jake Tapper qui a écrit : "Au fait : comment se porte la campagne de @FLOTUS (Melania Trump) contre le harcèlement ?"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Donald Trump

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.