États-Unis : une folle semaine judiciaire pour Donald Trump

Publié Mis à jour
États-Unis : une folle semaine judiciaire pour Donald Trump
France 2
Article rédigé par
A. Delcourt - France 2
France Télévisions

Donald Trump est soupçonné de fraude financière au sein de son empire, Trump Organization. Il a été entendu durant six heures par la procureure de New York, mercredi 10 août.

Donald Trump est sorti sous escorte policière. Son convoi a quitté, mercredi 10 août dans l’après-midi, le bureau de la procureure générale de New York. Aucun mot de l’ancien président américain, qui a choisi de garder le silence pendant plus de six heures d’audition. En arrivant plus tôt sur place, il invoque le cinquième amendement de la constitution, qui permet à tout justiciable de ne pas témoigner contre soi-même. Il a dénoncé une chasse aux sorcières, un discours repris par les militants venus l’encourager.

Domicile perquisitionné

Depuis 2019, l’ancien président est soupçonné d’évaluation frauduleuse d’actifs au sein de sa Trump Organization pour obtenir des prêts de meilleures indemnisations d’assurance. L’enquête est menée par Letitia James, élue démocrate qui compte appliquer la loi ou que cela mène. Donald Trump a ironisé sur le bureau somptueux de la magistrate, l’accuse de racisme et a dénoncé une "république bananière". Les ennuis juridiques se multiplient pour l’ancien président, deux jours après la perquisition de son domicile de Floride par le FBI.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.