États-Unis : Trump se met à dos Google, Apple, Facebook...

Avec son décret anti-immigration, Donald Trump est confronté à une fronde de la part de grands groupes économiques comme Starbucks, Google ou Airbnb.

France 3

Il faut savoir que l'ensemble de la Silicon Valley, Google, Apple, Facebook ou Amazon, a besoin chaque année de 30 000 nouveaux ingénieurs alors que les universités américaines n'en forment que 9 000. Ces grands groupes n'ont pas le choix. Ils doivent aller chercher les nouveaux talents à l'étranger alors même que le nombre de visas acceptés est limité.

Obama sort du silence

Google fait savoir que 187 de ses employés sont directement concernés par cette mesure. Maintenant, la Silicon Valley espère que ce décret anti-immigration sera à tout le moins modifié. L'administration Trump ce lundi matin est restée campée sur ses positions. Barack Obama, lui, est sorti de son silence pour dire via un communiqué tout le mal qu'il pensait de ce décret de Donald Trump. Et la France a demandé officiellement au nouveau président de retirer son décret controversé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Howard Schultz, lors d\'une conférence de presse, à Seattle (Etats-Unis), le 18 mars 2015. 
Howard Schultz, lors d'une conférence de presse, à Seattle (Etats-Unis), le 18 mars 2015.  (DAVID RYDER / REUTERS)